Le maire Labeaume cloue le cercueil du Marché du Vieux-Port

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est clair:... (Graph Synergie)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est clair: les producteurs agroalimentaires iront au nouvel ExpoCité.

Graph Synergie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Québec, Régis Labeaume, n'entrevoit aucun avenir pour le Marché du Vieux-Port dans son emplacement actuel. Ses activités seront donc déménagées dans un nouveau marché public qui sera construit sur les terrains d'ExpoCité.

«Le problème qu'on a au Marché ici, c'est... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

«Le problème qu'on a au Marché ici, c'est qu'on ne peut pas agrandir, c'est totalement pollué. Aussitôt qu'on prend une pelletée de terre là-dedans, on tombe sous le coup de mille lois, mille règlements», a dit le maire Régis Labeaume, lundi, à propos de l'emplacement actuel du marché au Vieux-Port. 

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

«Là où on est, on ne peut plus rien faire», a lancé le maire aux journalistes lors de la mêlée de presse qui a précédé le conseil municipal de lundi soir. Il soutient que le marché est «trop petit» et «inadéquat», sans parler du manque de stationnements, de l'eau qui s'infiltre à l'intérieur du bâtiment, qui manque aussi d'eau chaude.

«Le problème qu'on a au Marché ici, c'est qu'on ne peut pas agrandir, c'est totalement pollué. Aussitôt qu'on prend une pelletée de terre là-dedans, on tombe sous le coup de mille lois, mille règlements», a justifié le maire.

Depuis plusieurs années, la Ville de Québec tergiverse à savoir ce qu'elle fera du Marché du Vieux-Port, construit en 1987. «De toute façon, il faut investir, et on n'investira pas là parce que ça n'a aucun sens», a ajouté le maire.

Selon lui, un grand marché public cadre tout à fait sur le site d'ExpoCité. «Si vous regardez ça d'une façon historique, Expo Québec à l'époque, y'avait de ça aussi. Je trouve que c'est un beau clin d'oeil historique, que ça fait du sens», a-t-il soutenu, ajoutant que le projet qu'il mijote serait unique au Canada. Aucun échéancier n'a toutefois été fourni.

Producteurs rencontrés

La Ville a rencontré les représentants des producteurs agroalimentaires du Marché du Vieux-Port vendredi dernier pour leur exposer sa vision du nouveau marché. «Avec eux, on va travailler très fort», a indiqué M. Labeaume. 

Joint au téléphone lundi soir, Arthur Cauchon, président du conseil d'administration du Marché du Vieux-Port, était plutôt favorable à ce déménagement, même s'il sait qu'il fera grincer des dents certains marchands. «C'est officiel que tout changement amène une certaine crainte de la part de nos membres», indique-t-il. 

M. Cauchon fait toutefois confiance à la Ville. «Ça n'arrive pas souvent qu'une Ville veuille faire des investissements majeurs pour un marché. C'est un défi, oui, mais c'est une occasion d'affaires aussi. Je pense qu'il faut embarquer tête première avec eux autres et collaborer», a-t-il mentionné. 

«La clientèle va nous suivre, je n'ai pas peur. Aujourd'hui, c'est pas un problème de se déplacer», soutient M. Cauchon, pour qui la majorité de la clientèle du marché, ce sont les citoyens de la grande ville de Québec. «Des carottes, des fraises et des framboises, les touristes n'en achètent pas beaucoup», dit-il. La Ville aurait toutefois promis de favoriser le déplacement de ce type de clientèle, friande de produits locaux non périssables, vers les terrains d'ExpoCité. 

C'est le Port de Québec qui décidera ce qu'il adviendra du terrain où se situe actuellement le Marché du Vieux-Port. L'Administration portuaire de Québec, qui n'a pas souhaité commenter ce dossier lundi, attendait la décision de la Ville de Québec pour terminer les plans de réaménagement du bassin Louise.

Un tollé

L'idée de déménager le Marché du Vieux-Port vers le site d'ExpoCité a été évoquée pour la première fois dans Le Soleil en décembre dernier, et déjà, elle provoquait un tollé chez les citoyens et les gens d'affaires du Vieux-Québec et du Vieux-Port, qui craignent une dévitalisation du secteur. 

Cette idée proviendrait du groupe de travail présidé par Daniel Gélinas, qui a remis son rapport sur la vocation d'ExpoCité à la Ville lundi matin. M. Gélinas s'est toutefois défendu lundi de l'avoir évoquée, soutenant que c'était sorti dans les médias sans qu'il sache pourquoi. «Ça n'a jamais fait partie d'aucune de nos discussions», a-t-il assuré. Selon lui, proposer un marché public dans son rapport ne signifiait pas nécessairement la mort du Marché du Vieux-Port. «On n'a jamais mis qui ou quoi que ce soit en concurrence», a-t-il soutenu. 

Avant le point de presse du maire, la conseillère de l'opposition Anne Guérette et ses deux collègues de l'opposition de Démocratie Québec, Paul Shoiry et Yvon Bussières, ont toutefois dit craindre que la vision présentée dans le rapport Gélinas ne vienne tout simplement déplacer des attractions qui existent déjà, comme le Marché, mais aussi le marché de Noël, que l'on peut voir reproduit sur les maquettes présentées. «Est-ce qu'on va déshabiller Paul pour habiller Pierre?» a illustré M. Bussières en faisant allusion au marché de Noël allemand présenté dans les jardins de l'Hôtel-de-Ville. 

Questionné sur le marché de Noël, Régis Labeaume a dit ne pas souhaiter voir cette activité déménager. «Pour moi, le marché de Noël est une affaire de centre-ville», a tranché le maire.

ExpoCité: marché public, patinoires et grande roue

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer