Savoura achetée par Serres Sagami: déçu, Jacques Demers tourne la page

Jacques Demers, pdg des Productions Horticoles Demers, pensait... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Jacques Demers, pdg des Productions Horticoles Demers, pensait avoir déposé une offre raisonnable en vue l'acquisition des actifs des Serres du Saint-Laurent, le producteur des tomates de la marque Savoura.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Nous allons nous payer des serres neuves plutôt que d'en acheter des usagées. C'est aussi simple que ça.»

Le pdg des Productions Horticoles Demers de Lévis, Jacques Demers, pensait avoir déposé une offre raisonnable en vue de l'acquisition des actifs des Serres du Saint-Laurent, le producteur des tomates de la marque Savoura.

C'est plutôt l'offre de son concurrent, Serres Sagami, qui a obtenu, vendredi dernier, la bénédiction de la Cour supérieure à la suite de la recommandation du syndic de Raymond Chabot, Jocelyn Renaud.

«Nous sommes déçus, mais nous comprenons que ça fait partie des règles du jeu», a-t-il confié au Soleil. «Nous étions confiants. Avec l'aide de partenaires financiers solidement implantés au Québec, nous avions fait une analyse serrée de la situation des Serres du Saint-Laurent, une entreprise qui a connu sa part de difficultés ces derniers temps. Pour relancer une entreprise qui était déficitaire, nous estimions que ça demandait un minimum de prudence. Nous avions donc proposé le prix que ça valait en tenant compte des surprises que nous aurions pu éventuellement rencontrer.»

Montant non dévoilé

Jacques Demers n'a pas voulu dévoiler le montant qu'il offrait pour les Serres du Saint-Laurent. L'argent mis sur la table par Serres Sagami n'est pas connu lui non plus.

M. Demers tourne donc la page et se concentrera, avec son équipe, à la poursuite du développement de serres écologiques à Drummondville.

Construite sur le site de la compagnie Waste Management, à proximité d'une centrale de transformation du biogaz en électricité, la serre de Productions Horticoles Demers s'alimente à partir de la chaleur produite par les générateurs. 

«Il y a encore de l'énergie disponible et ça tombe bien, nous avons des projets», signale M. Demers en rappelant que son entreprise évoluait dans un marché compétitif dans lequel les consommateurs sont constamment à la recherche de produits frais pour lesquels ils ne veulent pas se ruiner même s'ils sont prêts à payer un peu plus cher que pour des produits importés d'ailleurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer