Vol de sirop: les acériculteurs poursuivent leur assureur

En août 2012, la Sûreté du Québec passait... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En août 2012, la Sûreté du Québec passait au peigne fin l'entrepôt de la fédération des producteurs acéricoles, à Saint-Louis-de-Blanford, à la suite d'un important vol de sirop . Les producteurs n'ont toujours pas été indemnisés.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En août prochain, ça fera trois ans que la Fédération des producteurs acéricoles du Québec a découvert un important vol de sirop d'érable survenu dans l'un de ses entrepôts temporaires à Saint-Louis-de-Blandford. Un vol d'une valeur de 19 millions $. Six millions de livres de sirop d'érable. L'équivalent de 9571 barils d'or blond.

Or, depuis ce temps, les producteurs québécois de sirop d'érable qui acheminent leur produit à la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) pour constituer la Réserve stratégique mondiale de sirop d'érable afin d'assurer un approvisionnement continu des marchés attendent patiemment un remboursement de l'assureur. Affiliated FM se fait tirer l'oreille.

Et comme le révélait récemment le journal indépendant La Vie Agricole, la FPAQ a jugé que l'attente avait assez duré. 

Après avoir expédié, la semaine dernière, une mise en demeure à l'assureur, voilà que la FPAQ s'adresse maintenant aux tribunaux pour forcer Affiliated FM à compenser les producteurs qui ont perdu 19 millions $.

«Il faut régler le dossier»

«L'été dernier, nous étions en discussion avec l'assureur pour en venir à un accord sur un projet d'entente», explique au Soleil l'agente de communication de la FPAQ, Caroline Cyr. 

«Puis, à la suite de deux nouvelles arrestations en octobre dernier, l'assureur a décidé de rompre les discussions estimant que l'enquête policière n'était pas terminée. De notre côté, nous estimons que l'affaire a suffisamment traîné en longueur et qu'il faut régler le dossier. Le sirop d'érable aurait été vendu en tout ou en partie s'il n'avait pas été volé. Il s'agit évidemment de revenus en moins pour les producteurs.»

Puisque l'assureur n'a pas répondu à la mise en demeure, la FPAQ - qui représente 7300 entreprises acéricoles - vient de déposer une requête à la Cour supérieure pour entamer un recours contre Affiliated FM à qui elle réclame 19 millions $, incluant les intérêts.

L'enquête se poursuit

Depuis décembre 2012, pas moins de 26 arrestations ont été effectuées en lien avec le vol de six millions de livres de sirop d'érable. Les deux dernières remontent au 15 octobre dernier. 

Et l'enquête se poursuit, informe le sergent Hugo Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec pour le district de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

À ce jour, 2 des 26 accusés ont plaidé coupables et ont reçu leur sentence. 

«Le premier a été condamné à 12 mois d'emprisonnement ferme et le deuxième à 12 mois d'emprisonnement dans la communauté», indique Me Julien Beauchamp-Laliberté, directeur des poursuites criminelles et pénales au palais de justice de Trois-Rivières.

Pour les 24 autres accusés, leur dossier respectif chemine dans le processus judiciaire. Une enquête préliminaire se mettra en branle pour quatre d'entre eux au début du mois d'août. 

«Plusieurs accusés attendent les résultats de l'enquête préliminaire pour déterminer s'ils vont plaider coupables ou s'ils iront en procès», précise Me Beauchamp-Laliberté.

6
millions
Nombre de livres de sirop d'érable qui ont été volées en août 2012
19
millions
Valeur du vol et montant réclamé à l'assureur par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec
26
arrestations jusqu'ici dans cette affaire, et la police indique que l'enquête n'est toujours pas close.

900 000 livres de sirop récupérées

Rappelons que ce vol spectaculaire aurait été commis entre le 1er août 2011 et le 30 juillet 2012. C'est en procédant à un inventaire de routine que la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) avait constaté la disparition d'une quantité importante des inventaires de sirop d'érable détenus dans l'entrepôt de Saint-Louis-de-Blandford.

Il appert que les voleurs ont eu accès à l'entrepôt de la FPAQ par l'intermédiaire d'un local situé dans le même immeuble. Sur une longue période, ils ont pu ainsi transvider le sirop d'érable dans des camions-citernes. Pour bien camoufler leur crime, les voleurs avaient même pris soin de remplacer le contenu de plusieurs barils par de l'eau.

Pas moins de 300 personnes travaillant dans le secteur de la production et de la vente de sirop d'érable ainsi que dans le transport de marchandises ont été interrogées par les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ), de l'Agence des services frontaliers du Canada, de la Gendarmerie royale du Canada et par l'Agence américaine de l'immigration et des douanes.

Le sirop d'érable volé avait pris la destination des différentes provinces et du nord-est des États-Unis. Le sirop d'érable volé récupéré - environ 900 000 livres - est entreposé par la FPAQ dans son entrepôt à Laurierville. Il demeure toutefois la propriété de la SQ, le temps que durera l'enquête. 

La FPAQ signale qu'une bonne partie de ce sirop a été détruit ou pasteurisé et remis dans des barils neufs de grade alimentaire.  

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer