Starbucks, nouveau gros joueur dans Montcalm

Starbucks a aménagé dans un local de 36... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Starbucks a aménagé dans un local de 36 places largement fenestré. La décoration, aux touches vertes et végétales, rappelle les grains de café.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le coin de l'avenue Cartier et du boulevard René-Levesque a un nouveau voisin. Et un gros. Le café Starbucks ouvre ses portes ce matin dans l'édifice Le George-Étienne, qui accueille aussi ses premiers locataires.

Cette succursale Starbucks se distingue aussi par l'offre de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Cette succursale Starbucks se distingue aussi par l'offre de cafés de sélection, infusés selon la méthode Clover, une première dans la région de Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Le Soleil a eu droit mercredi à une visite des lieux en avant-première dans cette 11e succursale Starbucks à Québec et la 86e dans la province.

Le géant américain du café a aménagé sur ce coin de rue, aussi appelé «îlot Esso», un local de 36 places largement fenestré. La décoration, aux touches vertes et végétales, rappelle les grains de café.

«On voulait un endroit en lien avec le quartier, son côté plus artistique, plus culturel», a indiqué Geneviève Bourbeau, gestionnaire de marques chez Starbucks.

Cette succursale se distingue aussi par l'offre de cafés de sélection, infusés selon la méthode Clover, une première dans la région.

Le nouvel établissement sera voisin d'un Chocolats Favoris, qui ouvrira aussi ses portes officiellement le 14 mars.

L'ouverture de ces deux commerces marque la conclusion de la longue route de l'immeuble Le George-Étienne. En novembre 2013, l'édifice de quatre étages avait été rejeté par référendum dans sa première version de six étages. Aujourd'hui, sa construction presque terminée, l'immeuble compte déjà 18 locataires sur les 21 logements disponibles.

«Ça boucle la boucle», a indiqué au Soleil le directeur général de la SDC du quartier Montcalm, Marc-André Pâlin. Il se réjouit de voir arriver un Starbucks, une bannière avec les reins solides qui, croit-il, ne nuira pas aux commerces et restaurants déjà implantés sur la populaire artère commerciale. Le représentant des commerçants dit ne pas avoir entendu de craintes en ce sens.

Reste que Starbucks est un gros joueur. Au Café Krieghoff, situé un peu plus loin sur Cartier, la propriétaire Kathy Rioux ne cache pas qu'elle est partagée devant l'arrivée de cet imposant voisin. «Est-ce que ça va m'affecter? Je ne crois pas. Ici, les gens viennent pour l'ambiance», dit-elle de son établissement, véritable institution de Montcalm depuis 38 ans. Mais du même souffle, Mme Rioux ne cache pas qu'un café comme le sien, si établi soit-il, doit constamment «se battre» pour demeurer compétitif. Une réalité que rencontre beaucoup moins une grande chaîne avec les reins aussi solides que Starbucks, estime-t-elle.

Place publique

La prochaine étape pour conclure le réaménagement de ce coin de rue, ancienne station-service Esso, sera la construction d'une place publique, souhaitée pour l'été 2016.

Garder un espace pour une place était une condition lorsque le promoteur David Grondin, de la société immobilière Miradas, a acheté le terrain à la Ville de Québec en 2011.

L'administration Labeaume a réservé 400 000 $ pour cette place publique et les consultations sont commencées, a indiqué M. Palin au Soleil. «On veut que les gens du conseil de quartier, les commerçants participent à ce développement. Il y a déjà des idées», a-t-il dit.

Finie la vente de disques compacts

Oubliez l'idée d'acheter de la musique chez Starbucks. La compagnie américaine cessera d'ici la fin mars la vente de disques compacts (CD) dans ses quelque 21 000 succursales sur la planète.

Le nouveau Starbucks, qui ouvre aujourd'hui au coin de l'avenue Cartier et du boulevard René-Levesque, ne fait pas exception. Aucun CD ne trônera entre les biscuits et les viennoiseries. La décision, révélée le 19 février par le magazine Billboard, suit une réflexion des dirigeants de Starbucks qui ont enregistré une chute de vente de 15 % des CD en 2014.

«Nous avons eu beaucoup de plaisir à offrir nos meilleures sélections musicales, tant dans nos cafés que sur CD, au cours des 20 dernières années», a indiqué par courriel au Soleil Carly Suppa, gestionnaire principale des communications chez Starbucks Canada.

La chaîne assure toutefois qu'elle continuera à s'engager dans la musique, notamment en diffusant dans ses succursales des découvertes musicales et en conservant l'ambiance sonore comme une composante importante de «l'expérience» de ses clients. «Nous continuerons d'offrir les oeuvres d'artistes uniques et captivants de styles variés qui sauront faire vibrer nos consommateurs.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer