Exclusif

Avenir incertain pour le Voo Doo Grill

Le restaurant Voo Doo Grill est situé sur... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le restaurant Voo Doo Grill est situé sur la Grande Allée, à l'ombre du Concorde, dans le bâtiment qui abrite aussi le Maurice Night Club, le restaurant Cosmos, le Charlotte Ultra Lounge et la Société Cigare.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le restaurant Voo Doo Grill, situé sur la Grande Allée, réfléchit à son avenir après avoir essuyé une baisse du chiffre d'affaires de 25 % à l'automne par rapport aux dernières années, a appris Le Soleil.

Fermé depuis dimanche, et ce jusqu'au 20 janvier, le Voo Doo Grill pourrait faire partie des nombreuses victimes de la période noire que traverse le secteur de la restauration.

Soulignons que ce n'est pas la première fois que le Voo Doo Grill ferme ses portes durant le mois de janvier - et il n'est pas le seul restaurant à le faire à Québec -, mais, cette fois-ci, les propriétaires veulent profiter de cette courte pause «pour faire du ménage dans leurs papiers» et réfléchir sur l'avenir.

Joint par Le Soleil, l'un des copropriétaires de l'établissement, François Konitzer, n'a pas voulu parler de fermeture définitive pour le printemps. «L'industrie est actuellement en crise. Il y a beaucoup trop de restaurants pour le ratio population à Québec. Il y a un restaurant par 350 habitants. Ça en dit long sur l'état des choses. Nous avons besoin de ce temps d'arrêt là pour après essayer de continuer, même si le contexte est très difficile».

Actuellement, «nous sommes, comme plusieurs autres restaurants à Québec, à la recherche de solutions pour reprendre les activités de façon normale; pour que le restaurant soit rentable», ajoute M. Konitzer.

«Je ne peux pas dire qu'à court terme nous sommes en danger, nous allons être en opération au mois de janvier, après nos deux semaines d'arrêt. Après ça, je pense qu'il faut se repenser, se réinventer un petit peu... On va regarder ce qui va se passer au cours des prochains mois, mais on est à la recherche de solutions à moyen et à long terme pour être capables de relancer l'entreprise, sous sa forme actuelle ou une autre. J'aimerais bien continuer dans la formule du Voo Doo. [...] On veut rester sur la map, mais pour l'heure, il n'est aucunement question de faillite.» 

Une source bien au fait du dossier a cependant souligné au Soleil que «le Voo Doo ferme durant deux semaines au mois de janvier et ouvrira par la suite un mois, notamment pour la période du Carnaval de Québec. Après, l'option de fermer si les choses ne se sont pas améliorées est plus que probable.»

Le maire doit «s'en mêler»

Pour M. Konitzer, la situation des restaurateurs est très difficile. Le maire de Québec, Régis Labeaume, devrait intervenir, croit l'homme d'affaires. 

«Avec l'éclatement du marché à Québec, Lebourgneuf a explosé au niveau de l'industrie et Sainte-Foy aussi, il y a quelques années; la Grande Allée éprouve beaucoup de misère. Chaque secteur cannibalise l'autre [...]. Depuis trois, quatre ans, les commerces ont poussé comme des champignons. L'obtention des permis de restaurants, ça n'arrête pas et il y a encore d'autres restaurants qui vont ouvrir cet hiver et ce printemps. Lorsque j'entends que le maire Labeaume refuse de se mêler de ça... ben il va falloir qu'il s'en mêle, car il y a des restaurants qui vont fermer. Il faut réglementer ce secteur-là pour notre survie. Pour avoir un restaurant à Québec, il faudrait acheter une place déjà existante. Il faut qu'il arrête d'accorder des permis de restauration à qui le veut.»

Est-ce que le Voo Doo Grill pourrait déménager dans un autre secteur de la ville de Québec au cours des prochains mois? «Actuellement, ce n'est pas une option envisagée. La Grande Allée est un bon secteur. On a connu de belles années. Ça fait 15 ans que je suis ici. Je suis associé dans l'entreprise depuis sept ans. [...] C'était un secteur en développement.»

Est-ce que le Voo Doo Grill est à vendre? «Je doute beaucoup que dans la conjoncture économique, à court terme, on puisse avoir un acquéreur pour un commerce comme le nôtre. C'est très lourd à garder. Depuis six mois, on roule au minimum. Si la situation ne s'améliore pas, éventuellement, on va devoir faire comme tout commerce qui n'est pas rentable...»

Pour M. Konitzer, le coup de grâce pour les restaurateurs situés sur la Grande Allée est venu avec les rénovations qui ont forcé la fermeture de la rue. «Ça a éloigné beaucoup de clientèle. L'automne a été catastrophique, mais le mois de décembre a été très bien. On a perdu 25 % de chiffre d'affaires durant la saison morte, comparativement aux autres années.»

Établi sur la Grande Allée depuis 15 ans, le Voo Doo Grill compte une trentaine d'employés.

Avec David Rémillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer