Le sirop d'érable, ingrédient roi de 95 % des foyers québécois

La popularité du sirop d'érable est due à... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La popularité du sirop d'érable est due à une bonne promotion qui a porté ses fruits, selon le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En plus d'en inonder leurs crêpes, les Québécois utilisent désormais le sirop d'érable à toutes les sauces. Conséquence : le volume de liquide sucré consommé a connu un bond de 32 % dans la province entre 2007 et 2013, au grand bonheur de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec.

Ce sont désormais plus de 95 % des foyers qui consomment du sirop d'érable à la maison, contrairement à 89 % en 2007. Les Québécois servent aussi plus souvent le liquide sucré qu'avant, soit 59 fois par année par rapport à 47 fois il y a six ans. Ces changements, qui peuvent paraître minimes, se traduisent néanmoins par une augmentation de volume de 32 %, soit 15,4 millions de livres de sirop d'érable.

C'est ce que révèle une vaste étude sur la perception et la consommation des produits de l'érable dans la province réalisée en 2013 par TKO Marketing et Ad hoc recherche pour le compte de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec. Ses résultats, dévoilés le mois dernier, ont été comparés à ceux de 2007 où un exercice similaire avait été mené.

Que s'est-il passé en six ans pour que le sirop, déjà populaire, devienne un ingrédient présent dans quasiment tous les garde-manger des Québécois et indispensable aux chefs? «C'est l'argent qu'on a investi dans la promotion qui porte fruit», avance le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec, Serge Beaulieu, qui qualifie les récents chiffres «d'excellente nouvelle» pour les érablières.

Le substitut santé

Selon lui, les études médiatisées sur les bienfaits du sirop pour la santé par opposition au sucre raffiné ont eu une certaine résonance puisque près de 73 % des consommateurs l'utilisent désormais comme substitut à d'autres sucres, contre 60 % en 2007. Il y a également eu cette offensive du côté des sportifs pour qu'ils remplacent leur boisson énergétique fluorescente par de l'eau d'érable. Et toutes les recettes avec du sirop développées par la Fédération ont probablement incité les Québécois à se tourner vers le liquide, souligne M. Beaulieu.

Ce dernier souhaite désormais connaître un succès semblable ailleurs dans le monde où le sirop est exporté, notamment en Asie, afin que là aussi le produit québécois devienne l'ingrédient tendance.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer