Plus de résidus de pesticides dans le thé que dans le café

Le quart des 267 échantillons de thé analysés... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le quart des 267 échantillons de thé analysés par l'ACIA contient au moins un résidu de pesticide non conforme aux normes.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Le quart du thé vendu au Canada et analysé par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) en 2010-2011 dépassait les normes établies en matière de résidus de pesticides. L'organisation a jugé malgré tout qu'aucun d'entre eux n'était dangereux pour la santé des consommateurs.

Le gouvernement du Canada a lancé en 2007 une initiative de cinq ans en réponse à un nombre croissant de rappels de produits et aux préoccupations concernant la salubrité des aliments. C'est dans ce cadre qu'ont lieu des analyses sur le thé, le café et le jus de fruit, dont les résultats pour 2010-2011 viennent d'être rendus publics. «La taille restreinte des échantillons représente une petite partie des produits offerts aux consommateurs. Par conséquent, les résultats doivent être interprétés et extrapolés avec prudence», prévient cependant l'ACIA.

Dans le cas du café et du thé, ce sont les produits séchés qui ont été analysés et non ceux qui sont déjà infusés et prêts à être consommer.

Le café est sans contredit celui qui obtient la meilleure note, puisque seulement 2 des 297 échantillons analysés contenaient des résidus de pesticides décelables, et ils étaient sous la barre des limites maximales de résidus (LMR) fixées par Santé Canada.

Le jus de fruit présente également un excellent bilan pour ce qui est du respect des normes (99,6 %), mais il contient beaucoup plus souvent que le café des résidus de pesticides (56,7 % des échantillons, 289 sur 510). Seuls un jus de citron et un jus d'ananas contenaient un résidu dépassant la LMR générale de 0,1 partie par million.

Les jus non faits de concentrés avaient le plus haut pourcentage d'échantillons présentant des résidus de pesticides détectés (67 %) par rapport aux jus prêts à boire faits de concentrés (48 %). Les concentrés de jus n'en contenaient pour leur part aucun. Les trois quarts des échantillons de jus d'orange, de pomme, de pamplemousse et de poire analysés contenaient au moins un résidu décelable, mais tous étaient conformes aux LMR établies.

Amélioration malgré tout

Contrairement aux deux autres produits, le thé présente une fiche nettement moins reluisante, puisque le quart (66) des 267 échantillons analysés contient au moins un résidu de pesticide non conforme aux normes. Ce taux de conformité de 75 % constitue néanmoins une amélioration par rapport au taux de 59 % obtenu en 2009-2010.

Le thé Oolong présentait le pourcentage le plus élevé d'infraction (75 % des échantillons), suivi du thé blanc (50 %), du thé vert (32 %), des tisanes et du thé noir (20 % respectivement), et d'autres thés (12 %).

Toutes les infractions ont été évaluées, et les mesures de suivi nécessaires ont été entreprises, écrit l'ACIA, qui estime que «l'exposition à ces résidus de pesticides dans le thé ne devrait poser aucune préoccupation pour la santé des consommateurs compte tenu de la consommation de thé par rapport à celle d'autres produits alimentaires».

On peut accéder au sommaire du rapport sur la page d'accueil de l'ACIA (www.inspection.gc.ca) et de là, demander le rapport complet par courriel.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer