Industrie laitière: la déchirante gestion de l'offre

La Fédération des producteurs de lait du Québec... (Photo archives La Presse)

Agrandir

La Fédération des producteurs de lait du Québec n'a pas de directive concernant les sorties des animaux.

Photo archives La Presse

Partager

(Québec) Les transformateurs laitiers du Canada réclament une libéralisation des prix versés aux producteurs de lait tout en conservant leurs garanties d'approvisionnement. «Ils veulent le beurre et l'argent du beurre», accuse le président de la Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ).

Bruno Letendre a profité jeudi de l'assemblée générale de la Fédération qui se tient à Québec pour dénoncer le contenu d'une lettre expédiée à la mi-novembre à trois ministres canadiens par l'Association des transformateurs laitiers du Canada (ATLC).

Dans cette lettre dont Le Soleil a obtenu copie, les transformateurs affirment qu'il est temps de «moderniser le système de gestion de l'offre» pour accroître leur capacité de concurrence. Les Producteurs laitiers du Canada n'ont pas tardé à riposter. Dans une lettre aux mêmes ministres expédiée quelques jours plus tard, ils accusent les transformateurs de chercher «à recevoir du lait lorsqu'ils le veulent, où ils le veulent et au prix auquel ils le veulent, afin d'en faire ce qu'ils veulent». Or, bien que ce soient là les conditions idéales d'un libre marché, disent-ils, elles procurent un revenu insuffisant aux producteurs lorsqu'elles sont appliquées au lait.

Dans son allocution, Bruno Letendre a vivement défendu la nécessité de protéger la gestion de l'offre dans l'entente de libre-échange qui pourrait être conclue d'ici la fin de l'année avec l'Europe. Le Vieux Continent réclame notamment plus d'accès au marché canadien des fromages. Or, le Canada offre déjà aux importations plus de 6 % de son marché intérieur du fromage, dont plus des deux tiers sont accaparés par les Européens. De son côté, l'Europe laisse moins de 2 % d'accès à son marché intérieur des fromages, a-t-il mentionné.

Lutte pour la survie

Le président a également fait écho aux manifestations qui se sont déroulées cette semaine à Bruxelles devant le Parlement européen, où des milliers de producteurs laitiers venus avec leurs tracteurs ont dénoncé l'effondrement des prix dont ils sont victimes, ainsi qu'aux centaines de fermes laitières qui luttent pour leur survie en Californie.

Pendant ce temps, au Québec, l'industrie laitière générait en 2009 plus de 81 000 emplois, une contribution de 5,1 milliards $ au produit intérieur brut (PIB) et des retombées fiscales de 1,2 milliard $, sans un sou de subvention pour soutenir le revenu des producteurs, selon une étude de la firme ÉcoRessources Consultants. De 2009 à 2011, la valeur de ces données a crû de 7 %, selon une récente mise à jour.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer