La traçabilité animale jusqu'à l'assiette pas pour demain

Ferme derrière une usine de XL Foods en... (Photo: Larry MacDougal, PC)

Agrandir

Ferme derrière une usine de XL Foods en Alberta

Photo: Larry MacDougal, PC

Partager

(Québec) L'ampleur jamais vue du rappel de boeuf présentement en cours au Canada fait ressortir l'importance d'un système de traçabilité allant de la ferme à la table. Il faudra toutefois des années pour voir celui-ci prendre forme d'un océan à l'autre.

Le Québec est la province la plus avancée en matière de traçabilité animale. La création, en 2001, d'Agri-Traçabilité Québec (ATQ) a conduit à l'instauration d'un premier processus de suivi des bovins entre la ferme et l'abattoir à compter de 2002, lesquels ont été suivis des ovins en 2004 et des cervidés en 2009.

Tous les mouvements de ces animaux dans la province, de leur naissance à leur mort, doivent obligatoirement être enregistrés, si bien qu'il est possible à tout moment de savoir d'où ils proviennent. Après l'abattoir, toutefois, les choses changent considérablement.

Un premier projet pilote pour élaborer un système de suivi de l'abattoir jusqu'au consommateur a été réalisé en 2010, rapporte Marie Desjardins, agente d'information chez ATQ. Celui-ci a surtout permis de constater que les pratiques sont très éclatées dans la dernière partie de la chaîne. Ici, une petite entreprise conserve des informations manuscrites; là, une plus grande a un système informatisé. Mais de l'une à l'autre, rien qui soit uniformisé.

Le reste du Canada est encore plus mal pourvu. Le seul organisme comparable à ATQ est l'Agence canadienne d'identification du bétail (ACIB), en Alberta. Il offre cependant une différence majeure, puisque la compilation des informations est volontaire plutôt qu'obligatoire.

En juillet dernier, le gouvernement Harper a annoncé l'injection d'une somme de 500 000 $ pour la création d'une banque de données unique, et de 250 000 $ pour aider l'ACIB et ATQ à améliorer leurs systèmes de gestion.

Présentement, indique Marie Desjardins, l'industrie est en attente d'un second projet pilote pour élaborer une méthodologie permettant d'uniformiser les pratiques. Et c'est là le grand défi, note-t-elle.

Puisque le boeuf - comme les autres aliments - voyage librement entre les provinces, le système qui sera mis en place doit nécessairement être pancanadien. Or, certaines provinces sont très peu avancées. L'une des options envisagées est celle d'une gestion partagée entre ATQ, qui superviserait l'est du pays à partir de l'Ontario, et de l'ACIB, qui couvrirait l'Ouest.

La traçabilité de la ferme à l'assiette permettrait au gouvernement fédéral de réagir plus vite et de manière beaucoup plus ciblée lorsque surviendrait une crise comme celle qui touche l'entreprise XL Foods en Alberta. Mais avant qu'une nouvelle réglementation paraisse dans la Gazette du Canada, il faudra «plusieurs années», dit Mme Desjardins.

Une demande des producteurs du Québec

À la Fédération des producteurs de bovins du Québec, il y a longtemps qu'un système de traçabilité complet est réclamé, indique pour sa part la porte-parole Sonia Dumont. Les producteurs ont fait leurs devoirs, dit-elle, ils aimeraient bien que toute l'industrie en fasse autant.

Selon elle, la crise actuelle a peu d'impacts sur les producteurs québécois, dont les animaux sont abattus en partie dans la province (environ 20 %), ainsi qu'en Ontario ou en Pennsylvanie. Ce sont ceux de l'Ouest qui ont dû se réajuster depuis la fermeture de XL Foods, ordonnée par l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Quant aux consommateurs, ils ne devraient pas modifier de beaucoup leurs habitudes, croit François Houde, de la firme de marketing Varium. Il en veut pour preuve les données recueillies lors de l'étude sur l'Indice de stress alimentaire qu'il a menée en 2011. À ce moment, 13 % des Québécois disaient se méfier de la viande de boeuf, alors qu'ils étaient 14,8 % en 2004, soit un an après la crise de la vache folle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer