Les Québécois ont le béguin pour le vin

La consommation annuelle de vin par habitant de 15 ans et plus est  passée de... (Photo Radek Mica, AFP)

Agrandir

Photo Radek Mica, AFP

Partager

David Rémillard
Le Soleil

(Québec) La consommation annuelle de vin par habitant de 15 ans et plus est passée de 16,9 litres à 22,6 litres en 10 ans au Québec, l'équivalent de sept bouteilles et demie de plus par année, ce qui fait des Québécois les plus importants consommateurs de vin au Canada.

À deux jours de la tenue de Bordeaux fête le vin à Québec à l'Espace 400e, du 6 au 9 septembre, Le Soleil a analysé la consommation de vin des Québécois.

Selon les données compilées dans le rapport annuel 2012 de la Société des alcools du Québec (SAQ), les amateurs de vin de la province consomment davantage, et aiment de plus en plus les découvertes. En 2011, les ventes de vin, qu'ils soient français, portugais, espagnols ou italiens, ont augmenté de manière générale, selon un taux oscillant entre 2,1 % et 46,5 %.

Selon les projections de la SAQ, cette tendance devrait se poursuivre en 2012 et en 2013. Tous types de boisson confondus, la SAQ prévoit écouler 3000 litres d'alcool supplémentaires. La part de marché du vin devrait demeurer stable, à 78,4 %, comme ce fut le cas en 2010 et en 2011.

La France en tête

La France et l'Italie demeurent les produits favoris des consommateurs québécois, avec respectivement 30,7 % et 23,7 % des parts de marché pour l'année 2011.

Les Américains et les Néo-Zélandais enregistrent les plus fulgurantes augmentations des ventes de vin. Les Québécois ont acheté 23,4 % plus de vins américains en 2011 qu'en 2010, et 46,4 % plus de vin de la Nouvelle-Zélande.

La part de marché des États-Unis a ainsi bondi d'un peu plus de 2 % pour la même année, classant nos voisins du sud au troisième rang au Québec, à 12,3 %. La Nouvelle-Zélande, malgré l'explosion de ses ventes, figure toujours au bas de la liste des pays producteurs, avec 1,4 % des parts de marché au Québec.

Les vins bordelais, évidemment en vedette à Bordeaux fête le vin à Québec, ont la cote. Des 11 000 produits offerts à la SAQ, 1400 proviennent des cépages de la région de Bordeaux. Les vins bordelais, réputés pour être secs et liquoreux, sont tout simplement appréciés des Québécois, explique Renaud Dugas, porte-parole à la SAQ. «Ce n'est pas une question de prix.» En 2011, les amateurs de vin ont acheté pour 106 millions $ de produits provenant des vignobles de Bordeaux, soit 18,5 % des ventes de produits français. De ces 106 millions $, 97 ont été investis sur du rouge.

À l'échelle canadienne, le Québec importe 75 % de tout le vin bordelais, soit «quatre fois plus que l'Ontario», de préciser M. Dugas.

Les vins et spiritueux québécois connaissent eux aussi une belle progression sur le marché des alcools. De 2001 à 2011, les ventes sont passées de 130 000 $ à près de 3 millions $. De très belles performances pour une industrie relativement jeune, juge Renaud Dugas.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer