Plaidoyer en faveur de la gestion de l'offre du lait

Le nouveau président de la  Fédération des... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Le nouveau président de la Fédération des producteurs de lait du Québec, Bruno Letendre, refuse l'argument selon lequel le contrôle exercé sur la production serait un obstacle au commerce international.

Le Soleil, Steve Deschênes

Claudette Samson
Le Soleil

(Québec) Alors que les négociations d'accords de libre-échange entre le Canada et diverses régions du monde se multiplient, le nouveau président de la Fédération des producteurs de lait du Québec a livré mercredi un chaud plaidoyer favorable à la gestion de l'offre devant plus de 150 délégués réunis en assemblée générale à Québec.

Bruno Letendre a tenu à faire contrepoids aux esprits pessimistes qui prédisent que le Canada n'aura pas le choix de renoncer à la gestion de l'offre pour être accepté autour de certaines tables de discussion. Il a d'ailleurs exprimé sa confiance envers le gouvernement provincial de Jean Charest, qui s'est engagé à défendre ce système.

La gestion de l'offre et la mise en marché collective du lait ont permis d'assurer stabilité et prévisibilité d'un bout à l'autre de la chaîne d'approvisionnement, de l'agriculteur au consommateur, dit-il. En 2011, la hausse de prix des produits laitiers au Canada a été de 1,4 %, contre 4,7 % pour l'ensemble des aliments. Dans le même temps, elle a été de 10 % sur la planète, de 8,1 % aux États-Unis et de 6 % en France.

Il refuse l'argument selon lequel le contrôle exercé sur la production serait un obstacle au commerce international. Il donne pour preuve le fait que les importations d'ingrédients et de produits laitiers comblent de 8 à 10 % de la consommation canadienne, contre de 2 à 3 % aux États-Unis et 1,5 % en Europe. Avec un marché 15 fois plus petit que l'Europe, le Canada importe presque 10 fois plus de produits laitiers qu'il en exporte là-bas (des fromages en particulier). Et l'existence de ce système n'a pas empêché la signature de 11 accords différents depuis 1989.

En assurant un revenu stable aux agriculteurs, en provenance du marché et non de subventions gouvernementales, la gestion de l'offre permet également d'intéresser la relève et de mettre les terres agricoles à l'abri de la spéculation, croit le président.

Autres défis

Parmi les autres défis à venir, M. Letendre a souligné celui de la mise en place d'un véritable pool canadien de distribution.

Le Canada produit assez de lait pour répondre à l'ensemble de ses besoins, le défi est de s'assurer que celui-ci se trouve au bon endroit au bon moment. Il a critiqué la décision du gouvernement Harper d'accorder des quotas d'importation de yogourt grec à la compagnie américaine Chobani, suscitant ainsi une «guerre du yogourt» avec les grandes entreprises canadiennes qui en fabriquent déjà.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer