Premières semences d'une agriculture redéfinie

L'agriculture étend son champ d'action, notamment à la protection... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'agriculture étend son champ d'action, notamment à la protection et à la mise en valeur des paysages, à travers un nouveau concept d'occupation du territoire.

Photothèque Le Soleil

(Québec) Des fleurs sur des terres en friche, de vieilles granges retapées, des vaches qui retournent au pâturage : voilà que l'agriculture étend ses racines au-delà de la stricte production d'aliments, au bénéfice de tous.

Le ministre de l'Agriculture Pierre Corbeil inaugurait la semaine dernière l'un des premiers projets du nouveau programme pilote d'«appui à la multifonctionnalité de l'agriculture» au sein de la municipalité régionale de comté des Basques, dans le Bas-Saint-Laurent. La Route des couleurs, réalisée avec l'apport de sept fermes, contribuera à la mise en valeur du paysage avec des plantations de fleurs et d'arbres fruitiers sur des parcelles de terres abandonnées. La phacélie, le sarrasin, l'églantier viendront colorer les abords des routes.

Pour Élisabeth Sénéchal, du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, ce projet est beaucoup plus qu'une initiative esthétique. En plus d'embellir des routes touristiques, il permet de remettre en culture des terres en friche et de préserver leur potentiel agricole grâce aux engrais verts qui seront enfouis. Des murs brise-vent faits d'arbres fruitiers permettront d'attirer les pollinisateurs naturels.

Le programme d'appui à la multifonctionnalité, annoncé il y a quelques mois, a reçu plus d'une soixantaine de propositions, et le Ministère sollicite toujours les initiatives.

Disposant d'une enveloppe de 10 millions $ jusqu'en 2015, le programme permet de recevoir une aide financière maximale de 230 000 $. Il s'adresse à de petites fermes dont les revenus bruts ne dépassent pas 150 000 $.

Ce nouveau concept, en émergence un peu partout sur la planète, repose sur l'idée que l'agriculture joue un rôle beaucoup plus large que la production de nourriture, explique Mme Sénéchal. Occupation du territoire, protection et mise en valeur des paysages, préservation de l'environnement et des habitats naturels, maintien et transmission du patrimoine : toutes ces fonctions ont des retombées sur l'ensemble de la communauté, mais elles sont mal ou pas du tout rémunérées, dit Mme Sénéchal, et c'est ce que veut reconnaître le programme.

Outre la Route des couleurs, deux autres projets ont été annoncés cette semaine. Dans Charlevoix, trois fermes (d'autres s'y joindront plus tard) recevront de l'aide pour la «mise en valeur du patrimoine vivant et historique de la production de vaches canadiennes». L'aménagement des étables permettra de retourner aux champs des animaux confinés à l'intérieur. En plus «de faire joli dans le paysage», cette initiative permettra de restaurer des terres en friches.

Dans les Laurentides, la restauration de bâtiments agricoles centenaires et l'amélioration de pâturages permettront là aussi de dynamiser le territoire. 

Pour plus d'information sur ce programme, voir www.mapaq.gouv.qc.ca/multifonctionnalite.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer