Le siège social de Laura Secord à Québec

Au cours des prochaines semaines, l'emblème de Laura... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Au cours des prochaines semaines, l'emblème de Laura Secord fera son apparition devant les locaux de l'usine de Nutriart sur la rue Godin, dans le parc industriel de Vanier.

Le Soleil, Erick Labbé

(Québec) Le fabricant de chocolat Nutriart déménagera le siège social ontarien de Laura Secord à Québec, créant du coup 25 nouveaux emplois dans la capitale.

«Le centre de décisions de Laura Secord sera situé à Québec», a confirmé vendredi au Soleil Jacques Leclerc de Nutriart.

Au cours des prochaines semaines, l'emblème mythique de Laura Secord fera d'ailleurs son apparition devant les locaux de l'usine de Nutriart sur la rue Godin, dans le parc industriel de Vanier.

Pour l'heure, le siège social de Laura Secord, qui compte 128 magasins et emploie 1000 personnes au Canada, est situé à Mississauga, en Ontario. Nutriart entend toutefois conserver un pied-à-terre en sol ontarien.

Vendredi, la direction de Nutriart a d'ailleurs validé l'acquisition de Laura Secord lors d'un point de presse dans un magasin de la chaîne au centre commercial Laurier Québec. Le montant de la transaction est estimé à 20 millions $.

Nutriart est la propriété de l'homme d'affaires Jean Leclerc, qui a vendu ses parts dans l'entreprise familiale (Biscuits Leclerc) l'an dernier. Le frère de M. Leclerc, Jacques, est également actionnaire de l'entreprise.

Selon Jean Leclerc, la transaction permet maintenant à Nutriart de jouer dans la cour des grands. Le chiffre d'affaires annuel de l'entreprise devrait ainsi passer à 100 millions $ l'an prochain.

Le fabricant de chocolat de Québec pense d'ailleurs que les produits de Laura Secord pourraient facilement trouver preneurs auprès des consommateurs américains. «C'est une avenue que nous allons explorer sérieusement», a fait savoir M. Leclerc.

Présent à la conférence de presse, le maire de Québec, Régis Labeaume, n'avait d'ailleurs qu'un conseil à donner aux frères Leclerc : «Ne changez pas la recette de votre oeuf de Pâques, sinon vous allez me perdre comme client», a-t-il lancé en riant.

100 % Québec

Car l'objectif avoué des nouveaux propriétaires est de fabriquer tout le chocolat vendu chez Laura Secord dans son usine de Québec modernisée au coût de 43 millions $ ces dernières années. Pour l'heure, Laura Secord fait transformer son chocolat au Nouveau-Brunswick chez Ganong Bros. Nutriart soutient que Ganong pourrait continuer à transformer certains produits pour Laura Secord.

Quoi qu'il en soit, l'achat de Laura Secord arrive alors que la chaîne a connu une importante restructuration ces dernières années. Après avoir fermé les magasins les moins rentables et rafraîchis les autres, les anciens propriétaires avaient déployé un important plan stratégique afin d'accélérer la transformation et la croissance de la chaîne. Les revenus de l'entreprise sont en déclin depuis quelques années. L'an dernier, le chiffre d'affaires de Laura Secord a atteint 60 millions $, en baisse de 2,5 %.

Rappelons que la célèbre chaîne de chocolateries a été fondée à Toronto en 1913. La chaîne Laura Secord tire son nom d'une héroïne canadienne s'étant illustrée lors la guerre de 1812.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer