Une barge élévatrice pour Groupe Océan

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour, a fait l'annonce du projet mercredi matin. Le gouvernement accordera d'ailleurs une aide financière de 914 250 $ à Groupe Océan pour la construction de sa barge.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'entreprise Groupe Océan innove. La compagnie se dote d'une barge élévatrice qui permettra le transport de marchandises lourdes et plus complexes, notamment des pièces d'éoliennes, des transformateurs ou des locomotives.

En compagnie de responsables chez Travaux maritimes Océan, le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour, a fait l'annonce du projet mercredi matin. Le gouvernement accordera d'ailleurs une aide financière de 914 250 $ à l'entreprise pour la construction de sa barge, dont la facture totale avoisinera 1,8 million $. 

«L'ingéniosité de nos équipes a permis d'aller au-devant des besoins en créant un équipement inédit qui viendra compléter et faciliter la chaîne logistique de transport maritime à courte distance sur le Saint-Laurent», indique le chef de la direction chez Groupe Océan, Jacques Tanguay. 

«À l'heure actuelle, la plus grande partie du marché du transport d'équipements lourds ou surdimensionnés est occupée par l'industrie du camionnage, ce qui use nos routes et augmente le trafic routier. Le transport maritime contourne efficacement ces problématiques, mais nous sommes pénalisés par un manque d'infrastructure maritime adaptée. La barge élévatrice deviendra une solution complémentaire pour s'adapter à la configuration des sites portuaires», poursuit-il.

Opérationnelle dès 2018

La nouvelle barge devrait être sur l'eau dès 2018. Elle pourra transporter environ 400 tonnes, soit plus d'une dizaine de camions lourds. Elle sera d'une longueur de 23 mètres par 3 mètres de largeur. Elle pourra desservir des quais qui étaient jusqu'à présent inexploitables en raison de leur hauteur et des marées. «Elle ne sera toutefois pas adaptée pour réaliser du transport en haute mer», précise le Groupe Océan. 

«Traditionnellement, lorsqu'on installe sur le site d'un quai une rampe [de transfert de la marchandise], on parle d'investissement entre 20 et 25 millions $», affirme pour sa part M. D'Amour. «Là, nous avons un outil similaire qui va pouvoir se déplacer. C'est un outil complémentaire qui va rendre notre industrie encore plus concurrentielle. Je suis convaincu que cette barge va entraîner la création d'autres barges. Il y a un marché, notamment lorsqu'on parle du Plan Nord», poursuit-il.

Chez le Groupe Océan, on ne cache pas qu'il s'agit d'un projet pilote qui pourrait faire d'autres petits au cours des prochaines années. 

«Cela va dépendre du marché. Cette innovation est issue des types de problèmes quotidiens qu'on vit dans le transport de marchandises. On croit être en mesure de développer un marché avec cet outil. Est-ce qu'il va avoir une phase deux et trois? Ce n'est pas impossible», conclut Jacques Tanguay.

L'argent du gouvernement provient du programme de soutien aux investissements dans les infrastructures de transport maritime.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer