La région accueillera la première zone franche du Québec

Une zone franche est une accréditation du gouvernement... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Une zone franche est une accréditation du gouvernement permettant aux compagnies, peu importe leur taille et leur domaine d'affaires, de profiter de plusieurs avantages fiscaux, entre autres un allègement de taxes et une exonération de droits de douane

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le premier Centre zone franche (ZF) dans la province sera dans la région métropolitaine de Québec.

Comme le dévoilait Le Soleil mardi, le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne en a fait l'annonce mercredi au Terminal de croisières en compagnie entre autres de responsables de Québec International, l'organisme qui a piloté le projet, du député de Louis-Hébert, Joël Lightbound, et du maire de Québec Régis Labeaume. 

«Québec est le point d'attache de nombreuses entreprises novatrices et ambitieuses qui ont réussi à mettre sur le marché leurs produits et leurs services aux quatre coins de la planète», affirme M. Champagne. «La désignation de la région comme Centre zone franche simplifiera l'accès aux programmes et aux services gouvernementaux en mettant en place un guichet unique afin d'aider les entreprises locales à optimiser leurs exportations et à générer ainsi plus d'emplois au pays», poursuit-il.

Et quels sont les avantages d'une zone franche? Il s'agit d'une accréditation du gouvernement fédéral permettant aux compagnies de profiter de plusieurs programmes fédéraux offrant des avantages fiscaux, entre autres un allègement de taxes et une exonération de droits de douane. Il s'agit également d'un outil permettant d'attirer de nouveaux investisseurs étrangers dans la région.

«Cette accréditation [...] est une étape phare pour notre croissance économique, qui permettra à la fois d'attirer plus fortement des entreprises étrangères à s'établir à Québec et de stimuler le commerce international des entreprises d'ici», avance M. Labeaume. «En plus de contribuer aux objectifs de développement économique de la Ville de Québec, le Centre zone franche soutiendra également les priorités de développement du Port de Québec, de l'Aéroport international Jean-Lesage et de la zone industrialo-portuaire régionale, et il renforce une fois de plus la position de Québec comme porte d'entrée européenne pour le commerce en Amérique du Nord», poursuit-il.

Québec International agira comme coordonnateur auprès des entreprises de la région désirant participer aux programmes. La zone en question touchera Québec et Lévis.

Il s'agit du neuvième Centre ZF installé au Canada. On retrouve notamment des zones à Edmonton (Alberta), à Calgary (Alberta), à Winnipeg (Manitoba), à Niagara (Ontario), à Halifax (Nouvelle-Écosse) et dans la municipalité régionale du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse). Le 31 juillet, lors d'un point de presse, le fédéral avait annoncé la création d'une zone franche dans la région de Windsor-Essex en Ontario.

«Le Port de Québec constitue une véritable plaque tournante du commerce international à Québec et les activités reliées aux infrastructures portuaires de Québec génèrent des retombées estimées à 1,35 G$ à l'échelle canadienne ainsi que plus de 13 000 emplois de qualité. La mise en place du premier Centre zone franche est une action structurante pour l'économie maritime», note Mario Girard, président-directeur général du Port de Québec. 

Le premier Centre zone franche avait vu le jour en 2009, à Winnipeg.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer