Port de Québec: Nature Québec demande l'abandon de l'agrandissement

Nature Québec craint que le projet Beauport 2020... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Nature Québec craint que le projet Beauport 2020 du Port de Québec ne génère pas les profits attendus pour financer la reconstruction des vieux quais.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nature Québec enjoint le Port de Québec à retaper ses quais en mauvais état au lieu d'investir dans un agrandissement empiétant sur le fleuve dans le secteur de Beauport.

Dans un communiqué de presse diffusé lundi, l'organisme a réagi à la sortie récente des débardeurs dans Le Soleil. Ceux-ci craignent pour leur sécurité, car des trous profonds se forment sur les quais, qui n'ont pas été rénovés depuis des années. Le Syndicat des débardeurs du Port de Québec craint qu'un grave accident finisse par se produire et réclame des investissements.

«C'est encore pire que ce qu'on pensait! Avec les fréquents épisodes de poussières, on savait que les installations du port de Québec étaient désuètes, mais là, on parle de quais transformés en gruyère, de chargeuses qui tombent dans les trous... Plutôt que d'agrandir, le Port doit lancer rapidement un grand chantier de modernisation de ses installations», plaide le directeur général de Nature Québec, Christian Simard.

Celui-ci craint que le projet Beauport 2020 ne génère pas les profits attendus pour financer la reconstruction des vieux quais. Car malgré une forte augmentation des tonnages depuis 2002, suivie d'un recul récent, il n'y a pas eu d'investissement conséquent dans l'entretien des infrastructures vieillissantes. 

M. Simard va jusqu'à craindre que l'Administration portuaire de Québec (APQ) n'ait pas les fonds requis pour prendre soin de quais supplémentaires. «Il faut annuler ce projet et concentrer les efforts sur la modernisation du port», martèle-t-il. 

Crainte pour le pétrole

Le dossier de Beauport 2020 a aussi rebondi au conseil municipal lundi soir. Denis Desmeules de Stop-Oléoduc Capitale-Nationale a demandé au maire Régis Labeaume si le Port de Québec deviendra un jour un port pétrolier. Et ce, même si le pdg du Port, Mario Girard, a déjà écarté cette option. «Est-ce que la Ville de Québec est déterminée à assurer aux citoyens qu'il n'y aura pas de port pétrolier de transbordement?» a demandé M. Desmeules. Répliquant qu'il soutient toujours l'agrandissement du port et qu'il ne peut pas garantir, le maire de Québec a voulu se faire rassurant. «Selon ma vision à moi, l'avenir du Port de Québec ne passe pas par le transbordement de produits pétroliers. Non seulement c'est ce que je pense et ce que j'espère, je tente de collaborer avec le Port en fonction de cette conviction.  avec Valérie Gaudreau




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer