Les affaires express

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Mandat de grève dans l'industrie de la construction

Les syndicats de la construction viennent de se doter d'un mandat de grève, alors que les conventions collectives sont arrivées à échéance le 30 avril dernier. L'Alliance syndicale, qui regroupe les cinq organisations syndicales de l'industrie, a ainsi obtenu les mandats qu'elle recherchait, et ce, dans des proportions qui dépassent les 93 %, a appris La Presse canadienne. Les cinq organisations, à savoir la FTQ-Construction, le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International), le Syndicat québécois de la construction, la CSD-Construction et la CSN-Construction représentent les 175 000 ouvriers de l'industrie au Québec dans les quatre secteurs d'activité. Par ailleurs, l'Alliance syndicale a rencontré la ministre du Travail, Dominique Vien, jeudi, pour lui remettre une pétition signée par 40 000 personnes qui réclament la rétroactivité dans l'industrie de la construction. Les signataires réclament aussi que l'industrie soit couverte par la «loi antiscabs».

***

Moody's abaisse la cote des six grandes banques canadiennes

L'agence de notation Moody's a abaissé jeudi la cote des six grandes banques canadiennes, en raison de l'endettement élevé des ménages et de la hausse du prix des maisons. Les institutions touchées sont la TD (TSX : TD), la Banque de Montréal (TSX : BMO), la Banque Scotia (TSX : BNS), la Banque CIBC (TSX : CM), la Banque Nationale (TSX : NA) et la Banque Royale (TSX : RY). Moody's s'attend à ce que les six banques remplissent des conditions difficiles pour le reste de l'année et possiblement encore plus longtemps. Moody's a expliqué qu'elle s'inquiète de plus en plus que la hausse du niveau d'endettement du secteur privé ne finisse par affaiblir les actifs de qualité. Elle a dit que l'augmentation de la dette des ménages et la hausse du prix des maisons rendent les consommateurs - et les banques - plus vulnérables que dans le passé aux facteurs qui pourraient faire reculer l'économie canadienne.

***

Recul du bénéfice d'Enbridge

Enbridge a affiché jeudi un bénéfice du premier trimestre en baisse, mais l'exploitant de pipelines s'attend à ce que ses profits pour l'ensemble de l'exercice grimpent grâce à la conclusion, à la fin février, de son acquisition de Spectra Energy pour plusieurs milliards de dollars. Le bénéfice s'est établi à 638 millions $, soit 54 cents par action, pour le trimestre clos le 31 mars. À la même période un an plus tôt, ce bénéfice avait été de 1,2 milliard $, ou 1,38 $ par action. Enbridge a attribué ce déclin à sa division des canalisations de liquides, qui a notamment souffert de la faiblesse du taux de change et de la vente d'actifs. Pour l'ensemble de l'exercice financier en cours, Enbridge (TSX:ENB) dit s'attendre à engranger un bénéfice ajusté d'entre 7,2 milliards $ et 7,6 milliards $, grâce à l'ajout de Spectra. En comparaison, il avait gagné 4,7 milliards $ l'an dernier.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer