La SAQ se cherche une banque

Plus de 3 milliards $ de ventes, 3200 fournisseurs à payer dans 77 pays, 60... (Archives La Presse, Olivier Pontbriand)

Agrandir

Archives La Presse, Olivier Pontbriand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus de 3 milliards $ de ventes, 3200 fournisseurs à payer dans 77 pays, 60 millions de transactions par année en succursales, autour de 7100 employés à rémunérer... Voilà le portrait d'une entreprise qui a de quoi attirer l'oeil des banques en quête de juteux clients. La Société des alcools du Québec entend justement se servir de ce levier pour réduire ses coûts et procède par appel d'offres pour dénicher l'institution qui empochera la lucrative gestion de ses finances.

Cette stratégie peut paraître inusitée; disons qu'il est plus usuel de recourir à des appels d'offres pour des contrats de construction, de services-conseils ou de projets informatiques. Pour la gestion de l'ensemble des finances d'une entreprise, c'est moins courant, convient un des responsables des relations de presse, Renaud Dugas. «C'est vrai que c'est quelque chose qui est plutôt rare.»

Il ne s'agit toutefois pas d'une première. Pour l'heure, Desjardins détient le contrat. Mais c'est justement au cours d'un précédent appel d'offres que le mouvement coopératif a enlevé la gestion des finances de la SAQ à la Banque Nationale du Canada. C'était en 2010. 

Contrat à échéance

«On a un contrat qui arrivait à échéance avec notre banque actuelle», informe M. Dugas. «Et on en profite pour aller en appel d'offres pour avoir les meilleurs taux sur le marché puis mettre tous les joueurs en compétition.»

Bien sûr, il est question d'argent, ou d'économiser de l'argent! «On est vraiment à la recherche d'optimisation dans tous les secteurs.»

La SAQ, qui verse annuellement autour de 1,6 milliard $ au gouvernement en dividende et taxes, met «tous ses services bancaires» sur la table. Elle demande ainsi aux soumissionnaires de réduire ses frais tout en lui offrant de meilleurs rendements sur ses surplus. 

Étonnamment, la société demande également un rabais sur les intérêts qu'elle paye lorsqu'elle emprunte de l'argent. Malgré les revenus importants, la SAQ contracte des emprunts. Pourquoi? Parce qu'elle doit payer le dividende et les taxes au gouvernement par versements réguliers, il lui arrive de devoir demander à des prêteurs de lui avancer les fonds nécessaires plutôt que d'attendre d'avoir l'argent en main, apprend-on dans les documents d'appel d'offres.

Il y a plus dans le contrat. Étant donné la taille du monopole étatique de la boisson, le gagnant de la cagnotte devra avoir les reins plutôt solides...

«La SAQ possède plus de 400 succursales réparties sur l'ensemble du territoire du Québec, deux centres administratifs à Montréal, ainsi que deux centres de distribution, dont un à Montréal et un à Québec. Elle emploie plus de 7000 personnes», nous disent les documents.

Et elle possède des comptes en dollars canadiens, en dollars américains et en euros. Plusieurs comptes entre lesquels l'argent se promène à partir du tiroir-caisse de votre succursale jusque dans les poches des fournisseurs, dans celles des travailleurs ou dans la besace gouvernementale. Et il faut renvoyer environ 21 000 000 $ d'argent comptant par année vers les boutiques pour que votre conseiller puisse rendre la monnaie. 

De gros sous, donc. Sans compter qu'on a beau être la SAQ, il faut payer de très nombreux comptes d'Hydro, de gaz, etc. Ça aussi, l'institution financière gagnante devra s'en occuper.

Le vainqueur empochera un contrat de quatre ans et demi.

Fondée en 1971, la Société des alcools du Québec a un seul mandat : faire le commerce des boissons alcooliques sur tout le territoire. Le ministère des Finances est l'unique actionnaire.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer