Les supermarchés Ferland, quatre générations d'épiciers

Roland Ferland, 90 ans, entouré de sa petite-fille... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Roland Ferland, 90 ans, entouré de sa petite-fille Karyn et de son fils Serge, aujourd'hui président des supermarchés Ferland.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Soleil fête cette année ses 120 ans. Dans la région de Québec, plusieurs autres entreprises peuvent se vanter d'avoir atteint et même dépassé cet âge vénérable. Nous vous en présenterons quelques-
unes au fil de l'année. Aujourd'hui : Les supermarchés Ferland

Les supermarchés Ferland célèbrent leur centenaire sous le signe de la famille, alors qu'une quatrième génération prend tranquillement les rênes de l'entreprise fondée en 1917 par Oscar Ferland, dans le quartier Saint-Sauveur à Québec.

Le Soleil a rencontré Roland Ferland, 90 ans, son fils Serge, aujourd'hui président des supermarchés Ferland, ainsi que sa petite-fille Karyn dans les locaux de leur plus récente épicerie, le Metro Plus de la rue Marais, dans Duberger. Rien à voir avec le petit commerce de quartier des débuts!

En 1943, dès l'âge de 16 ans, Roland joint l'entreprise familiale de son père Oscar. «Mon père m'avait demandé d'être commissionnaire. En 1943, il n'y avait pas beaucoup de jeunes sur le marché du travail à cause de la guerre», explique celui qui a pris le relais 15 ans plus tard. L'homme de 90 ans, bien qu'à la retraite depuis longtemps, ne manque pas d'aller faire son tour presque à tous les jours dans l'un des deux supermarchés qui appartiennent à sa famille. «Si personne ne l'a vu après deux, trois jours, c'est sûr qu'on reçoit un appel!» signale son fils Serge.

Le président des supermarchés Ferland a lui aussi travaillé plus jeune pour l'entreprise familiale, avant d'aller faire carrière en comptabilité. C'est une occasion d'affaires qui le ramènera dans le domaine de l'alimentation. «En 1981 est arrivée l'opportunité de transformer le garage d'autobus sur Charest [au coin de Marie-de-l'Incarnation] en supermarché. Ça m'a intéressé de m'investir là-dedans», explique Serge Ferland. 

La petite épicerie qui se trouvait à deux coins de rue déménage donc dans le bâtiment de la Quebec Railway Light & Power Co. qui avait auparavant exploité le transport en commun dans la capitale. La même année, le supermarché Ferland joint les rangs de la bannière Metro, à laquelle il est affilié.

Mary Ferland (soeur de Roland et fille d'Oscar)... (fournie par la famille Ferland) - image 2.0

Agrandir

Mary Ferland (soeur de Roland et fille d'Oscar) avec les bouchers Lucien Shields et Georges Poitras

fournie par la famille Ferland

Deuxième magasin

En 2008, au moment où Karyn donne naissance à son premier enfant, un autre «bébé» arrive dans la famille Ferland : l'ouverture d'une nouvelle succursale sur la rue Marais, non loin des Galeries de la Capitale.

«Après mon retour de congé de maternité, peu après l'ouverture ici, j'ai d'abord travaillé en comptabilité. Après ma deuxième grossesse en 2012, je suis revenue avec un poste davantage à la direction. C'est vraiment là que j'ai eu la piqûre», raconte Karine, qui avait, comme son père et son grand-père avant elle, commencé à travailler vers l'âge de 16-17 ans dans l'entreprise familiale.

Celle qui prend progressivement la relève est allée se perfectionner à l'École d'entrepreneurship de Beauce, puis est devenue copropriétaire du supermarché de la rue Marais en 2016.

«Certains employés ont connu Karyn toute petite et on se demandait comment ils réagiraient à son arrivée [dans la direction de l'entreprise]... Ils ont été contents. C'est bon pour eux de savoir qu'il y a de la relève et que ça reste dans la même famille, avec le même créneau», signale Serge. Les supermarchés Ferland comptent aujourd'hui quelque 200 employés.

La devanture du magasin de Saint-Sauveur... (fournie par la famille Ferland) - image 3.0

Agrandir

La devanture du magasin de Saint-Sauveur

fournie par la famille Ferland

Célébrations

Cent ans, ça se fête comment? Difficile d'ignorer cet anniversaire en entrant dans l'un des deux supermarchés, où de grandes affiches marquent le coup et un «parcours historique» à travers les allées retrace les moments marquants de l'entreprise. 

Samedi, de la musique et de l'animation sont au programme au supermarché du boulevard Charest. Une fête familiale est prévue le samedi 27 mai au Metro Plus Ferland de la rue Marais, avec un grand barbecue et des jeux gonflables.

Et, autre clin d'oeil à l'histoire, la bière Oscar sera proposée en dégustation. Déjà en vente, cette bière blonde brassée par la microbrasserie Archibald est offerte toute l'année en exclusivité dans les deux supermarchés Ferland.

***

Trois questions à la famille Ferland

Q Qu'est-ce qui vous distingue, qui vous rend fiers?

R À la base, où on a investi le plus, c'est dans nos employés. On a toujours développé avec eux. Nos gérants de départements, c'est comme s'ils gèrent leur propre entreprise à l'intérieur de la nôtre, indique Serge Ferland. On a des employés qui sont intéressés et formés, et qui aiment servir les gens. Pour moi, c'est notre principale force et c'est ce que ça prend pour pouvoir offrir de beaux produits de qualité.

Q Comment décririez-vous votre clientèle aujourd'hui?

R Les gens maintenant sont vraiment informés et conscients de ce qu'ils mangent. La bouffe est à la mode : il y a tellement d'émissions et de magazines de cuisine! s'exclame Karyn. Lorsque le magazine Ricardo sort, je le regarde du début à la fin parce que les nouveaux produits qui sont conseillés, c'est sûr que je me les fais demander! C'est super le fun parce que ça nous pousse à nous dépasser pour répondre aux demandes de nos clients. Lorsque l'émission Les chefs! était tournée à Québec, toute l'épicerie était faite ici. Il y avait des choses vraiment difficiles à trouver, on s'en est fait demander de toutes les couleurs, mais c'était un beau défi à relever!

Q Justement, qu'est-ce qui constitue un défi pour vous?

R Le recrutement et la formation du personnel, dit Karyn. La façon de traiter les jeunes est différente aujourd'hui. Pour les recruter, les médias sociaux sont très utiles. On réussit assez bien à les garder; on n'a pas un très grand taux de roulement pour un supermarché. On veut leur faire prendre conscience qu'ils ont la possibilité d'évoluer dans l'entreprise. Certains sont là depuis plus de 30 ans!

***

Les supermarchés Ferland en dates

  • 1917 : Oscar Ferland ouvre une épicerie-ferronnerie sur la rue Morin - qui deviendra le boulevard Charest - dans le quartier Saint-Sauveur. Vingt ans plus tard, une boucherie remplacera la ferronnerie.
  • 1958 : Roland Ferland acquiert le commerce de son père, où il avait commencé à travailler à l'âge de 16 ans.
  • 1981 : Vente de l'épicerie familiale d'origine. Avec son fils Serge, Roland ouvre un supermarché à deux coins de rue, toujours sur le boulevard Charest (coin Marie-de-l'Incarnation). L'épicerie joint les rangs de la bannière Metro la même année.
  • 2008 : Karyn, la fille de Serge, se joint à l'entreprise et ouvre avec son père un deuxième supermarché Metro Ferland sur la rue du Marais, dans Duberger.
  • 2017 : Célébrations du centenaire des supermarchés Ferland.
Source : Les supermarchés Ferland




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer