Bell veut introduire un service de diffusion sur demande pour la télé internet

Le chef de la direction de BCE, George... (La Presse canadienne, Justin Tang)

Agrandir

Le chef de la direction de BCE, George Cope, à l'assemblée annuelle de l'entreprise, mercredi, à Ottawa

La Presse canadienne, Justin Tang

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
Montréal

Bell Canada se prépare à lancer un nouveau service de diffusion en continu pour attirer les consommateurs qui préfèrent regarder leurs contenus vidéos comme ceux de Netflix sur internet plutôt que par l'entremise des services traditionnels de télévision.

Le chef de la direction de BCE, George Cope, a indiqué que l'entreprise montréalaise annoncerait ses plans d'ici quatre à six semaines. Elle espère ainsi pouvoir mieux combattre la tendance des consommateurs à rompre leurs liens avec les services traditionnels de télévision.

«Cette industrie connaît une évolution avec les gens qui regardent la télévision de différente façon», a-t-il indiqué aux actionnaires de la société, qui participaient à leur assemblée annuelle à Ottawa.

Selon M. Cope, Bell détient la position de leader au pays en ce qui a trait aux abonnements aux services de télévision, mais la croissance de la télévision sur IP a ralenti au premier trimestre parce que des consommateurs continuent de préférer les services en ligne de diffusion en continu. Bell a accueilli 22 000 abonnés à son service Télé Fibe, un chiffre en baisse par rapport à 48 000 il y a un an.

La société mère de Bell Canada (TSX:BCE) a révisé à la baisse ses prévisions de bénéfice pour son exercice en cours, dans un document dévoilé en matinée, avant la tenue de l'assemblée annuelle.

BCE s'attend maintenant à ce que son bénéfice ajusté pour l'ensemble de l'exercice ne soit pas supérieur à 3,40 $ par action, ce qui est inférieur à l'échelon le moins élevé de sa prévision précédente, émise en février.

Cette révision à la baisse était contenue dans les résultats financiers du premier trimestre de la plus grande société de télécommunications au Canada. En outre, celle-ci a revu à la hausse ses prévisions de revenus et de flux de trésorerie disponibles en raison de son acquisition de Manitoba Telecom Services.

Pour le trimestre clos le 31 mars, BCE a affiché un bénéfice ajusté de 87 cents par action, en hausse par rapport à l'an dernier. Les analystes s'attendaient à un résultat de 83 cents par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires de BCE s'est établi à 679 millions $, soit 78 cents par action. Cela représentait une baisse de 5 % attribuable à une combinaison de facteurs, incluant d'importantes indemnités de départ et un nombre moyen plus élevé d'actions ordinaires en circulation.

Les revenus ont avancé de 2,2 % par rapport au premier trimestre de l'an dernier, pour se chiffrer à 5,38 milliards $. Les trois secteurs d'activités de Bell ont contribué à ce gain.

Super Bowl

La société a accueilli 36 000 nouveaux abonnés sans fil. Par ailleurs, une utilisation plus importante des données mobiles a contrebalancé la plus lente croissance des segments de télévision et d'internet, ainsi qu'une perte en dépenses publicitaires attribuable à la décision du CRTC d'empêcher les diffuseurs canadiens de remplacer les publicités américaines pendant la retransmission du Super Bowl.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer