La Clef de Sol fermera ses portes

L'heure de la retraite a sonné pour les... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'heure de la retraite a sonné pour les deux propriétaires de La Clef de Sol.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après 39 ans d'existence, l'une des institutions dans le domaine de l'électronique dans la capitale, soit La Clef de Sol, fermera ses portes le 20 juin.

Les propriétaires ont annoncé la mauvaise nouvelle aux 58 employés, mardi en fin de journée. Une décision mûrement réfléchie. «Ce n'est pas facile, certains travailleurs sont avec moi depuis le commencement de l'aventure», concède d'entrée de jeu au Soleil, Bertrand Bergeron, propriétaire de l'établissement de la rue Bouvier avec sa conjointe Nicole Bernard. Cette dernière met également la clé sous la porte de sa division, soit Atelier Électronique 2000 qui cohabitait sous le même toit.

L'heure de la retraite a sonné pour les deux passionnés d'électronique. M. Bergeron, 70 ans, baigne dans ce domaine d'affaires depuis 46 ans. Il a notamment contribué à l'ouverture de la boutique J-M Saucier en 1973 sur la rue Saint-Jean. En 1978, il est devenu le patron du commerce. C'était la naissance de La Clef de Sol.

Par la suite, en 1986, le magasin a déménagé sur la rue Bouvier, dans ses locaux actuels. Bien qu'il ferme son commerce, l'homme d'affaires tient à préciser que son centre de distribution demeure ouvert ainsi que sa bannière Cybertronic qui regroupe plus de 300 marchands affiliés à travers le Canada, dont 124 au Québec. L'objectif de ce regroupement est d'augmenter le pouvoir d'achat des compagnies afin d'offrir de meilleurs prix.

Une retraite bien méritée

M. Bergeron assure la santé financière de La Clef de Sol n'était pas précaire. «C'est vraiment car je veux prendre ma retraite. Je ne veux plus travailler sept jours sur sept, les samedis et les dimanches», dit-il, avouant ne pas avoir trop regardé pour vendre son commerce. Il n'écarte toutefois pas cette possibilité si une offre est déposée. «Il reste encore deux mois avant de fermer. [...] Éventuellement, on va regarder si une personne est intéressée à rouvrir le magasin. Toutefois, nous ne sommes pas encore rendus là», poursuit celui qui est également le propriétaire de l'édifice.

Quant à la possibilité de voir l'un des fils de M. Bergeron reprendre les rênes de la compagnie familiale, l'entrepreneur indique qu'Hugo va continuer à s'occuper du développement des bannières ainsi que du centre de distribution. D'ailleurs, le siège social de cette division, qui loge au deuxième étage de l'établissement, demeurera ouvert. 

Satisfait de son long parcours, M. Bergeron a tenu à remercier «sa clientèle en or». «Merci pour votre confiance. Ce n'est pas une décision facile. Je pense à ça depuis quatre mois», affirme-t-il. «Tous les contrats, par exemple en domotique, que nous avons avec nos clients, nous allons les respecter à 100 %, et ce même après la fermeture», conclut celui qui prévoit profiter de sa retraite pour prendre du temps avec sa famille et ses amis ainsi que prendre soin de sa santé.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer