Bodycad sort de l'ombre

L'entreprise Bodycad, avec à sa tête Jean Robichaud,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'entreprise Bodycad, avec à sa tête Jean Robichaud, est capable de concevoir en 3D et de fabriquer des prothèses personnalisées pour le genou.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bodycad sort de l'ombre et se rapproche de son rêve. Après cinq ans de recherche et 20 millions $, la compagnie de Québec a obtenu le feu vert de la U.S. Food and Drug Administration pour commercialiser son concept de prothèse personnalisée pour genou au sud de la frontière. Et les autorisations pour le marché européen devraient également aboutir sous peu.

«Durant les dernières années, nous avons été très discrets, car il y a d'importants joueurs américains [Zimmer, Stryker et DePuy] dans notre domaine d'affaires. Nos compétiteurs, ce sont des entreprises de 25 000 à 50 000 employés avec des revenus dans les milliards de dollars. Nous voulions être bien préparés», indique au Soleil Jean Robichaud, président et fondateur de Bodycad, pour expliquer les secrets entourant l'entreprise. 

Maintenant qu'une partie des autorisations réclamées est sur la table - il reste à obtenir le sceau des autorités réglementaires canadiennes et européennes -, la production à plus grande échelle des prothèses devrait débuter au cours des prochains mois dans l'antre de la compagnie située sur le boulevard Wilfrid-Hamel, près de l'autoroute Robert-Bourassa. Une vingtaine de cerveaux fourmillent déjà dans ces installations. Et d'autres bras sont réclamés, notamment des ingénieurs en informatique. 

Si tout se déroule comme prévu et que la demande est au rendez-vous, le plan d'expansion de Bodycad prévoit l'ouverture d'une nouvelle usine à Québec d'ici 2019. L'entreprise envisage de créer d'ici cinq ans 250 nouveaux emplois dans la région. 

«Notre objectif premier était d'obtenir l'approbation américaine. C'est le plus gros marché du monde et maintenant, c'est fait. Pour les prochains mois, cela devrait rouler très vite», promet M. Robichaud, précisant que Bodycad est le seul manufacturier orthopédique à travers le pays à forger entièrement son produit au Canada. «Il y a déjà une demande aux États-Unis pour notre prothèse de genou unicompartimentale. Il s'agit d'un implant qui remplace l'articulation humaine. Certains médecins attendaient nos autorisations pour pouvoir utiliser notre technologie sur leurs patients», poursuit-il.

Plusieurs sommités et experts dans le domaine ont participé à la conception de cette prothèse, notamment Daniel J. Berry, qui a occupé le poste de président de l'American Academy of Orthopaedic Surgeons, et Nicolas Duval, chirurgien orthopédiste diplômé de l'Université Laval.

Produit personnalisé

«L'une des particularités qui nous démarquent sur la scène internationale, c'est que notre produit est personnalisé. Aujourd'hui, ce qu'on voit sur le marché ce sont des prothèses standards. Lors d'une chirurgie, le médecin doit adapter l'os du patient. Nous, avec la numérisation, nous sommes capables de la concevoir en 3D et de la fabriquer. Elle sera adaptée à chaque personne», explique le technicien dentaire de formation. Ce dernier estime par ailleurs que le fait d'avoir un produit sur mesure va permettre une durée de vie plus longue à la prothèse.

L'aval de l'agence fédérale américaine était attendu depuis un bon moment par la direction de Bodycad, car des chiffres devraient finalement apparaître au cours des prochains mois dans la colonne des profits. Au cours des cinq dernières années, l'argent des investisseurs privés n'avait fait que sortir des coffres de l'entreprise afin de développer leur technologie. 

«À ce jour, nous n'avons toujours pas de revenu, mais il était important pour nous de prendre notre temps et de faire les choses dans les règles», affirme M. Robichaud. Ce dernier était l'un des cofondateurs de BioCAD Médical, qui a été vendu en 2009 pour 40 millions $ au groupe suisse Nobel Biocare. 

Pour les prochaines années, Bodycad a d'autres projets dans ses cartons. Cette compagnie entend bien développer de nouveaux produits dans son domaine d'affaires. 

«On ne s'arrêtera pas juste au genou. On veut faire d'autres articulations sur mesure dans le corps humain, entre autres les épaules et les coudes. La médecine doit changer, il est temps d'avoir des produits personnalisés. C'est un marché immense de plusieurs milliards de dollars et nous avons bien l'intention de prendre notre place», conclut M. Robichaud, notant que son produit raccourcit le temps de réadaptation des patients et réduit les frais médicaux.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer