Le taux de chômage baisse à 4,1 % dans la région

Au cours des trois premiers mois de 2017, la région métropolitaine de... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au cours des trois premiers mois de 2017, la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a largement fait le plein de nouveaux emplois, révèlent les résultats de l'Enquête sur la population active publiés vendredi par Statistique Canada.  

En effet, 2100 nouveaux emplois ont été créés en janvier, février et mars sur le territoire de la RMR de Québec, qui couvre principalement les villes de Québec et de Lévis.

Le taux de chômage, quant à lui, recule de 4,3 % à 4,1 %. Encore une fois, le plus faible au Canada.

«L'ajout de plus de 1000 emplois en janvier et en février a permis de faire contrepoids au repli de 400 emplois observé en mars», souligne l'économiste principal de Québec International, Louis Gagnon, qui n'hésite pas à parler d'un début d'année «exceptionnel» pour l'emploi dans la RMR de Québec.

«Cependant, nous devons nous rappeler que le nombre d'emplois s'accélère un peu plus rapidement que la population active», insiste M. Gagnon. «C'est une situation qui soulève des enjeux sur la disponibilité de travailleurs.»

La création d'emplois a aussi été au rendez-vous au Canada et au Québec en mars.

Il s'est créé 19 400 emplois le mois dernier au pays et 2400 dans la Belle Province.

Au Québec, le taux de chômage affiche 6,4 % et demeure inchangé par rapport à février.

Au Canada, il passe de 6,6 % à 6,7 % en raison d'un accroissement du nombre de personnes activement à la recherche d'un gagne-pain.

Économiste principale au Mouvement Desjardins, Joëlle Noreau fait toutefois remarquer que le premier trimestre ne se conclut pas sur une bonne note au Québec. Le bilan de janvier, février et mars montre une perte de 5300 emplois. Février a fait mal avec la perte de 11 100 emplois.

«Les prochains mois s'annoncent relativement bien dans la mesure où le Canada et les États-Unis devraient connaître un bon rythme de croissance», indique Mme Noreau. «Pour le moment, le commerce transfrontalier ne semble pas être perturbé par les éventuelles  négociations sur l'ALÉNA. Toutefois, il faudra surveiller de près l'imposition de sanctions sur les expéditions de bois d'oeuvre qui pourraient entrer en vigueur dès la fin d'avril.»

Puisqu'il est question des États-Unis, la faible création d'emploi a déçu les observateurs. 

Dans les faits, il s'agit de la plus faible augmentation depuis mai 2016, souligne François Généreux, économiste principal chez Desjardins.

Il y a eu seulement 98 000 embauches en mars comparativement à 219 000 en février et 216 000 en janvier. 

«La faiblesse des embauches en mars est une mauvaise nouvelle, mais il est courant que de telles contre-performances surviennent après de fortes croissances. Il faudra davantage s'inquiéter si ce ressac représente le réel début d'un ralentissement», précise M. Généreux. 




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer