Plus facile d'embaucher des soudeurs étrangers

Il sera dorénavant plus facile pour les entreprises... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Il sera dorénavant plus facile pour les entreprises québécoises de faire l'embauche de travailleurs étrangers temporaires spécialisés, notamment des soudeurs.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ça ne devrait plus être une corvée administrative pour les employeurs québécois d'aller à l'étranger pour recruter certaines catégories de travailleurs, notamment des soudeurs et des techniciens spécialistes en aménagement paysager et en horticulture.

Mardi, la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, a fait un détour par Saint-Benoît-Labre, en Beauce, pour annoncer qu'il serait dorénavant plus facile pour les entreprises d'ici de faire l'embauche de travailleurs étrangers temporaires spécialisés.

De nouvelles catégories de travailleurs apparaissent, depuis le 24 février, à la liste des professions admissibles au processus simplifié d'évaluation des offres d'emploi utilisée dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires.

Moins de délais. Moins de paperasserie.

En plus des soudeurs - qui sont en grande demande dans toutes les régions de la Belle Province -, et des techniciens spécialistes en aménagement paysager et en horticulture, la mise à jour de la liste des professions admissible au processus simplifié d'évaluation des offres d'emploi inclut les directeurs et analystes financiers ainsi les ingénieurs en informatique.

La nouvelle liste comprend maintenant près d'une soixantaine de professions.

Elle est établie par Emploi Québec, en collaboration avec le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, et prend en considération les besoins actuels du marché du travail et, plus particulièrement, le nombre d'emplois en demande et le taux de chômage pour chaque des catégories.

«L'immigration doit nous permettre de répondre aux besoins des employeurs partout au Québec», a indiqué Mme Weil qui a visité, mardi, le fabricant de structures d'acier et métaux ouvrés Structure SBL qui, comme d'autres employeurs du secteur de la fabrication, peine à trouver des soudeurs locaux. 

«Lorsque des entreprises éprouvent des difficultés à recruter de la main-d'oeuvre qualifiée, elles doivent, dans certains cas, se tourner vers des travailleurs qualifiés et compétents provenant de l'extérieur du pays. De plus, le Programme de l'expérience québécoise permet aux travailleurs temporaires spécialisés qui maîtrisent le français de s'établir de manière permanente au Québec. C'est très positif, tant pour eux que pour nous.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer