La Caisse de dépôt investit 36,5 millions $ dans Eddyfi

Martin Thériault, pdg de la compagnie Eddyfi... (Eddyfi)

Agrandir

Martin Thériault, pdg de la compagnie Eddyfi

Eddyfi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) sort son chéquier et investit 36,5 millions $ dans Eddyfi Technologies, une entreprise de Québec spécialisée dans les technologies avancées de contrôle non destructif.

Ayant pignon sur rue dans le Parc technologique du Québec métropolitain, Eddyfi conçoit et commercialise des appareils de mesure, des capteurs, des sondes et des logiciels à partir desquels les pièces plus complexes - comme le train d'atterrissage d'un avion par exemple - sont minutieusement inspectées pour y détecter la plus minuscule fissure ou trace de corrosion, et ce, évidemment sans avoir à les endommager.

En plus de prendre une part minoritaire (24 %) au capital-action d'Eddyfi, la CDPQ apporte de l'eau au moulin de l'entreprise afin qu'elle poursuive son plan de croissance à l'échelle internationale, notamment par la voie d'acquisitions stratégiques.

Le chiffre d'affaires du développeur d'équipements et de logiciels d'inspection destinés au secteur industriel est actuellement de 45 millions $. L'objectif est de le faire passer à 100 millions $ en 2020.

Eddyfi compte actuellement sur une équipe de 200 personnes qui travaillent au Canada, en France, au Royaume-Uni, aux États-Unis, aux Émirats arabes unis et en Afrique du Sud.

Ses produits sont vendus dans 70 pays. D'ailleurs, 95 % des ventes d'Eddyfi sont faites à l'extérieur du Canada.

Ses clients sont des opérateurs de centrales nucléaires, des pétrolières, des minières et des géants de l'aéronautique.

Dans un communiqué, la CDPQ fait valoir «que les technologies d'Eddyfi sont en parfaite adéquation avec le contexte actuel, alors que l'on constate le vieillissement d'infrastructures critiques à travers le monde, ainsi qu'un resserrement des normes en matière d'inspection auxquelles les industries lourdes et l'aérospatiale doivent se conformer.»

«Cette transaction cadre avec notre volonté d'appuyer l'expansion des entreprises québécoises qui visent l'international pour croître», a déclaré Christian Dubé, premier vice-président, Québec, à la CDPQ.

Un prédateur

«Au cours des prochaines années, notre croissance reposera, entre autres, sur des acquisitions stratégiques», a indiqué le président et chef de la direction d'Eddyfi, Martin Thériault. Il est aussi l'un des trois fondateurs de la compagnie.

Le parcours de prédateur de l'entreprise - qui a vu le jour en 2009 - a commencé l'an dernier avec l'acquisition de Silverwing, une société basée au Royaume-Uni, et IPN, un atelier d'usinage de haute précision de Québec.

«Nous évoluons dans une industrie très fragmentée à l'échelle internationale», a expliqué Martin Thériault au Soleil.

«Il y a quelques grands joueurs et plusieurs petits dont certains ont développé des technologies intéressantes, mais possèdent peu de moyens pour les commercialiser. Pour nous, ces technologies représentent des opportunités d'accroître le portefeuille de produits que nous pouvons proposer à nos clients.»

«Pour mener notre stratégie à bon port, il nous est apparu essentiel de nous associer à un partenaire qui partageait nos ambitions et qui comprenait bien notre culture d'entreprise ainsi que la dynamique de notre industrie», a poursuivi Martin Thériault. «La CDPQ, qui possède des équipes autant à Québec qu'à l'international, est sans aucun doute l'investisseur idéal pour poursuivre notre croissance.»

De l'avis de Martin Thériault, la stratégie d'acquisitions déployée par Eddyfi aura des retombées positives pour Québec. «C'est clair qu'il y aura de la création d'emplois», assure-t-il en mentionnant que la capitale demeurait le coeur des activités de recherche et développement de l'entreprise.

Depuis deux ans, Eddyfi se classe parmi les 50 entreprises technologiques affichant la plus forte croissance en Amérique du Nord, selon le classement établi par Deloitte. L'an dernier, elle occupait le 36e rang.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer