Groupe Dallaire vend des terrains à la Ville

La Ville de Québec a acheté un terrain... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La Ville de Québec a acheté un terrain appartenant au Groupe Dallaire, près de l'autoroute Henri-IV dans le secteur de La Haute-Saint-Charles afin de répondre à son besoin de parc industriel.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec déniche de nouveaux terrains pour répondre à son besoin criant de parc industriel. Elle achète pour 12,96 millions $ un lopin de terre appartenant au Groupe Dallaire situé dans l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles.

«Il y a plusieurs terrains qu'on regarde. Celui-là va permettre de venir combler un besoin immédiat», indique au Soleil David O'Brien, porte-parole de la Ville. «Je n'ai pas encore de détail sur le plan de développement. Il ne faut pas oublier qu'il va y avoir des ouvertures de rues. On va faire des annonces en temps et lieu», poursuit-il.

Dans la transaction pour le site d'une superficie de 320 671 mètres carrés, situé près de l'autoroute Henri-IV, la ville s'engage à réaliser à ses frais certains travaux d'infrastructure, notamment ceux concernant le prolongement des réseaux sur l'avenue Chauveau, aux fins d'y apporter les services municipaux requis, et ceux concernant la reconfiguration des viaducs et des bretelles d'accès nécessaires pour construire l'accès à l'axe principal.

Du côté du Groupe Dallaire, la promesse d'achat indique que l'entreprise devra obtenir un certificat d'autorisation conformément à la Loi sur la qualité de l'environnement. «La superficie de l'immeuble pourra être ajustée à la baisse dans l'éventualité où le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques [...] interdirait l'altération ou la destruction d'une partie ou de l'ensemble des milieux humides».

Trois autres lots dans la mire

La municipalité s'est également dotée d'une option d'achat sur trois autres lots aux alentours. Dans son dernier rôle d'évaluation, la valeur des terrains était de 9,23 millions $. À titre de comparaison, le parc industriel de Duberger (199 entreprises) et le Parc technologique du Québec métropolitain (100 entreprises) sont d'une superficie de 1,5 million de mètres carrés et de 1,7 million de mètres carrés.

En décembre dernier, le maire Régis Labeaume avait confié que son administration s'était dotée d'une enveloppe de 12 millions $ visant l'achat d'un site pour développer une nouvelle zone industrielle et technologique. Il avait notamment dans sa mire des terrains dans le secteur de l'aéroport de Québec. En septembre, une étude de faisabilité a d'ailleurs été lancée pour ce site appartenant aux propriétaires du Village Vacances Valcartier, soit la famille Drouin.

«Il y a un manque de terrains industriels. La demande est très présente. La ville continue d'évaluer le site au sud de l'aéroport», affirme M. O'Brien. «L'analyste est toujours en cours». 

Selon une étude de la firme d'évaluation immobilière Côté Conseil Immobilier (CCIMMO), au cours de la dernière année, la rareté des terrains dans les parcs industriels de la grande région de Québec a fait bondir le prix moyen du pied carré de 5,08 $ en 2015 à 6,27 $ en 2016. En juillet dernier, le taux d'inoccupation industriel pour l'ensemble des parcs de l'agglomération de Québec étaient d'environ 3,9 %.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer