Le butin de la fraude

«Bonjour, il y a un mandat d'arrêt contre vous parce que vous avez commis une... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Bonjour, il y a un mandat d'arrêt contre vous parce que vous avez commis une importante fraude fiscale envers l'Agence du revenu du Canada. Vous allez vous faire arrêter. La police est à votre recherche. Contactez-nous rapidement!»

Un numéro inconnu sur l'afficheur. Ces mots sont prononcés en anglais par un robot. Cet appel a été fait sur le cellulaire d'une journaliste du Soleil il y a deux semaines. Lorsqu'on retourne l'appel, une voix menaçante réclame des informations personnelles. La victime demande alors de discuter avec un agent en français et souhaite avoir plus d'informations. La ligne coupe.

Au cours de l'année, d'autres journalistes de la salle ont toutefois eu la main plus chanceuse (pas vraiment), ils ont gagné à plusieurs reprises des forfaits voyages pour une destination soleil...

Il s'agit de deux des dizaines de fraudes qui touchent annuellement des milliers de citoyens. Selon des données du Bureau de la concurrence, entre janvier 2014 et décembre 2016, on estime que les Canadiens ont perdu plus de 290 millions $ aux mains des fraudeurs. De ce nombre, près de 28 millions $ ont été récoltés dans le portefeuille de gens entre 60 et 79 ans. N'oublions pas que la fraude touche aussi les entreprises.

«Nous sommes tous vulnérables à la fraude», prévient Alexa Gendron-O'Donnell, porte-parole au Bureau de la concurrence. «Cette année, nous avons reçu une augmentation du nombre de plaintes, par rapport à l'an dernier. Il y a une croissance des types de fraude. Et cela coûte encore énormément d'argent à l'économie canadienne», poursuit-elle.

«Bonjour, il y a un mandat d'arrêt contre vous parce... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

20 000 plaintes

Seulement en 2016, pour les arnaques en ligne, plus de 20 000 plaintes ont été enregistrées au Bureau de la concurrence et au Centre antifraude du Canada (CAFC). Ce sont environ 40 millions $, provenant des poches de 8000 victimes, qui se sont envolés vers d'autres continents. Les deux organismes estiment que «seulement 5 % des fraudes sont signalées aux autorités». Ils ont dévoilé ces chiffres dans le cadre du mois de la prévention de la fraude.

Certaines arnaques, notamment les cyberfraudes, gagnent chaque jour en popularité. On retrouve parmi les plus fréquentes : les abonnements piégés, les sites Web mystificateurs, les logiciels rançonneurs et l'arnaque des dirigeants d'entreprise.

Comme d'autres institutions financières, le Mouvement Desjardins a été victime de plusieurs tentatives de fraudes au cours des deniers mois. En novembre, la coopérative avait été forcée d'émettre un avertissement sur un message envoyé à ses membres disant : «Votre compte Desjardins est suspendu par mesure de sécurité. Pour y remédier, veuillez cliquer sur ce lien.» Au texte était greffé un hyperlien vers un site Web qui avait toutes les apparences de celui du service AccèsD du Mouvement Desjardins. Il menait toutefois vers un autre serveur.  

En janvier, l'institution a également été victime d'une tentative de fraude par messagerie texte. Les malfaiteurs avaient reproduit l'interface du portail AccèsD. 

Les entreprises aussi

Pour l'arnaque des dirigeants d'entreprise, La Coop fédérée, propriétaire des groupes Olymel et BMR, s'est notamment fait dérober 5,5 millions $ en 2014. À la demande de son patron - ce que France Cadieux croyait - elle a envoyé des millions de dollars en Chine. L'histoire a été dernièrement révélée par La Presse.

Dans un courriel, les fraudeurs indiquent au nom de Gaétan Desroches, chef de la direction de La Coop, que la compagnie va procéder à une offre publique d'achat. Le chef de la direction était alors à l'extérieur du bureau. Mme Cadieux devait contacter «Maître Deschamps», pour préparer un virement de fonds. Le statut de la dame dans l'entreprise lui a permis d'autoriser la transaction. 

L'arnaque n'a été découverte que les jours suivants... mais l'argent s'était volatilisé.

Cet exemple n'est pas un cas isolé. En 2015, trois compagnies du Saguenay-Lac-Saint-Jean avaient également été victimes d'une tentative de la «Fraude du président». L'une d'entre elles avait perdu 1 million $. 

«L'âme soeur en ligne»

D'autres stratagèmes ont rapporté beaucoup aux fraudeurs, notamment celui de «l'âme soeur en ligne». En 2016, environ 748 victimes ont perdu plus de 17 millions $ dans ce piège. Les fraudeurs créent un faux profil sur des sites de rencontre et cherchent à gagner la confiance des utilisateurs. Comme quoi la fraude est partout!

Pour plus d'informations : www.antifraudcentre-centreantifraude.ca




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer