Capital de risque 2016: encore des miettes pour Québec?

Investissement Québec a mis 125 millions $ dans... (Fournie par Tata Steel Minerals DSO Project)

Agrandir

Investissement Québec a mis 125 millions $ dans les installations de Tata Steel Minerals Canada.

Fournie par Tata Steel Minerals DSO Project

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au Québec, les investissements en capital de risque ont atteint 1 milliard $ en 2016. Montréal a fait belle figure avec un total de 835 millions $ investis dans 119 transactions qui ont bénéficié au démarrage et au développement de jeunes entreprises installées sur son territoire.

Et la région de Québec dans tout ça?

Le rapport publié, vendredi, par le Réseau Capital et l'Association canadienne de capital de risque et d'investissement (CVCA) ne répertorie que 10 transactions réalisées dans la région de la Capitale-Nationale. 

En tout, il y a eu 164 transactions en capital de risque à l'échelle de la Belle Province l'année dernière.

Le montant des dollars investis en capital de risque à Québec? 

Mystère et boule de gomme.

Le rapport n'en dit rien et le pdg de Réseau Capital, Jack Chadirdjian, tentait de trouver l'information pour Le Soleil vendredi après-midi.

Dans l'Aperçu du marché québécois du capital de risque et du capital de développement, le Réseau Capital et la CVCA indiquent qu'en plus du 1 milliard $ en capital de risque, pas moins de 3,8 milliards $ ont été mis sur la table au Québec par des investisseurs pour aider des entreprises d'ici à réaliser des projets d'expansion, d'acquisition, de modernisation, de relève ou encore de transfert de propriété.

Dans le cas du capital de développement, les auteurs du rapport ont relevé 344 transactions. 

Du nombre, 102 ont été réalisées à Montréal et 32 à Québec.

La plus importante - et de loin - a été la vente de la division des déchets solides Matrec, appartenant à TransForce, à la société ontarienne GFL Environnemental pour la somme de 800 millions $. 

Suivent la prise de contrôle de Ciment McInnis par la Caisse de dépôt et placement du Québec (282 millions $) et le coup de pouce accordé par Investissement Québec à Tata Steel Minerals Canada (125 millions $).

Par ailleurs, les «sorties» les plus importantes ont été la vente des parts détenues par la Caisse de dépôt et placement du Québec dans CGI (400 millions $) et celle par Novacap de Fibre Noire Internet à Québecor (125 millions $).

Fait à noter, le tiers des investissements en capital de développement ont été réalisés dans le secteur des technologies propres.

Niveau de confiance

En ce qui a trait aux investissements en capital de risque, Jack Chadirdjian fait remarquer qu'il s'agit du montant le plus élevé enregistré depuis 2013.

«Le capital de risque est une bonne indication du niveau de confiance dans une économie», mentionne-t-il. «Les données de l'année 2016 démontrent clairement que les investisseurs s'intéressent aux entreprises au Québec.»

Le fonds de capital de risque montréalais Real Ventures a été la firme privée la plus active au Québec (34 transactions, 191 millions $). 

Le Fonds de solidarité FTQ (27 transactions, 307 millions $), Fondaction CSN (19 transactions, 259 millions $), la Caisse de dépôt et placement (5 transactions, 232 millions $) et Investissement Québec (15 transactions, 218 millions $) ont aussi fait leur part.

Plus de la moitié des investissements réalisés en capital de risque - soit 501 millions $ répartis en 90 transactions - se sont concentrés dans les technologies de l'information et de la communication.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer