Le Mexique invite le Canada à faire front commun sur l'ALÉNA

Le premier ministre Justin Trudeau accompagné du président... (Archives La Presse canadienne, Sean Kilpatrick)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau accompagné du président mexicain, Enrique Peña Nieto.

Archives La Presse canadienne, Sean Kilpatrick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Ottawa

Le ministre mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo, a appelé le Canada à maintenir un front uni face aux États-Unis dans le dossier de l'éventuelle renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Dans une entrevue publiée samedi par le Globe and Mail, M. Guajardo a demandé à Ottawa de résister à la tentation de faire cavalier seul dans les négociations avec Washington.

«L'ALÉNA est trilatéral et doit faire l'objet d'une discussion trilatérale [...]. En dépit des tentations d'emprunter une autre voie, il ne faut jamais aller contre les principes, et le premier de ces principes est d'éviter tout ce qui se traduirait par des taxes et des quotas en matière de commerce. Ce serait un retour en arrière», a-t-il déclaré.

L'ALÉNA, qui regroupe le Mexique, les États-Unis et le Canada depuis 1994, a été remis en cause par le président Donald Trump, qui l'a qualifié durant sa campagne de pire traité commercial signé par un pays et de «désastre total».

Il est normal que le Canada, tout comme le Mexique, veille a défendre ses propres intérêts, mais «en faisant cela, il n'est pas nécessaire d'écraser d'autres nations au passage», a plaidé Ildefonso Guajardo.

Les États-Unis sont de loin le premier partenaire commercial du Mexique et du Canada.

Le ministre a aussi clairement indiqué que si les intérêts du Mexique étaient lésés dans la renégociation de l'ALÉNA, cela affecterait aussi la coopération avec les États-Unis sur des dossiers importants pour Washington comme l'immigration et la lutte contre les stupéfiants.

«On ne peut pas me demander [d'accepter] de mauvaises conditions en matière de commerce, et ensuite réclamer mon aide sur des questions d'immigration en provenance d'autres pays [...] ou dans la lutte contre le crime et le trafic de stupéfiants», a-t-il averti.

Les tensions entre les États-Unis et le Mexique se sont exacerbées depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump et la signature du décret sur la construction d'un mur à leur frontière que le président américain veut faire financer par son voisin du Sud.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer