61 200 $ par année pour faire partie du club des 10 % les plus riches au Québec

Les grandes banques canadiennes devraient une fois de... (123RF)

Agrandir

Les grandes banques canadiennes devraient une fois de plus dévoiler des profits trimestriels en hausse, d'après les analystes, alors qu'elles devraient avoir profité du raffermissement de l'économie.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour faire partie du groupe des 10 % les plus riches au Québec, il fallait gagner au moins 61 200 $ après impôt en 2014. Et le revenu moyen des personnes appartenant à ce club sélect s'établissait à 85 700 $.

Tels sont les principaux constats faits par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) qui a publié un article, mardi, visant à répondre à la question suivante : Qui fait partie du groupe de 10 % dont le revenu est le plus élevé dans la Belle Province?

Selon l'ISQ, le groupe des 10 % les plus riches détient 27 % de la somme de tous les revenus de la population québécoise de 16 ans et plus.

Les hommes sont «nettement» surreprésentés dans le club des 10 % les plus riches par rapport à leur poids démographique. «Alors qu'ils forment 49 % de la population des 16 ans et plus, ils représentent 68 % du groupe des 10 % des Québécois les plus riches», note l'article de l'ISQ en prenant soin de préciser de la surreprésentation des hommes a connu un «déclin» au cours des dernières décennies. En 1976, 90 % des Québécois appartenant au club des 10 % les plus riches étaient des hommes. «Entre 1976 et 2014, la représentation des femmes dans ce groupe a plus que triplé, passant de 10 % à 32 %», fait-on remarquer. 

L'ISQ montre également que le groupe des 10 % les plus riches est caractérisé par une représentation importante des personnes âgées de 45 à 64 ans, de diplômés universitaires et de propriétaires. Les immigrants sont, pour leur part, sous-représentés. Ils composent 13 % de la population québécoise, mais seulement 9 % du club des plus riches.

La principale source de revenus des Québécois appartenant au groupe des 10 % les plus riches provient de leur emploi (84 %). Suivent le revenu de placement (7 %) et les prestations des régimes de retraite privés, dont les REER et les régimes d'employeurs (5 %). 

À l'échelle canadienne, les Québécois représentent seulement 13 % du groupe des 10 % les plus riches d'un océan à l'autre, et ce, malgré le fait qu'ils composent près du quart de la population canadienne. La Belle Province perd des plumes à ce chapitre puisque l'on comptait, en 1976, 21 % de Québécois dans le club des 10 % les plus riches au Canada.

Pour en apprendre davantage : www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/conditions-vie-societe/bulletins/sociodemo-vol21-no2.pdf .




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer