Qualinet doit 8,6 M$ à ses créanciers

Dans un communiqué publié plus tôt cette semaine,... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Dans un communiqué publié plus tôt cette semaine, le président de Qualinet, Éric Pichette, expliquait que l'entreprise avait investi des sommes «très importantes» au cours des dernières années pour déployer son réseau de franchisés et pour le développement de sa nouvelle division, Qualinet Environnement.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Groupe Qualinet doit un peu plus de 8,6 millions $ à ses créanciers.

C'est ce que révèlent les documents présentés à la Cour supérieure par le syndic autorisé en insolvabilité du cabinet Raymond Chabot, Jocelyn Renaud.

Lundi dernier, l'entreprise de Québec spécialisée dans le nettoyage après sinistre se plaçait sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité afin de présenter, d'ici 30 jours, un projet de restructuration de la compagnie à ses créanciers.

Il est important de préciser que la requête s'applique également à Qualinet Environnement, une entreprise distincte du Groupe Qualinet. Par contre, elle ne vise pas le réseau de franchisés qui est constitué d'entreprises totalement indépendantes.

La liste des créanciers du Groupe Qualinet comprend les noms de 142 entreprises et individus.

De ce nombre, on retrouve les noms de 11 créanciers garantis. Le Groupe Qualinet leur doit un peu plus de 6,5 millions $.

Parmi eux, il y a la Banque Royale du Canada (3,3 millions $) et la Banque de développement du Canada (2,7 millions $).

Parmi les noms des créanciers non garantis, notons ceux du Fonds de solidarité FTQ (638 888 $), du Groupe TVA (216 376 $), du ministère du Revenu du Québec (190 241 $), de l'Aréna des Canadiens de Mont­réal (128 401 $) et de Cogeco Média (108 160 $).

Développement

Dans un communiqué publié plus tôt cette semaine, le président de Qualinet, Éric Pichette, expliquait que l'entreprise avait investi des sommes «très importantes» au cours des dernières années pour déployer son réseau de franchisés et pour le développement de sa nouvelle division, Qualinet Environnement.

«Même si les résultats ont été probants à de nombreux égards, la réalisation de ces projets a exercé une trop forte pression sur la trésorerie et, aujourd'hui, nous devons impérativement revoir notre modèle d'affaires», mentionnait M. Pichette par la voie d'un communiqué de presse.

«Toutes les avenues seront envisagées pour que nous émergions plus fort que jamais de ce processus et aucune baisse significative des effectifs actuels n'est prévue», ajoutait-il. 

En période de pointe, Qualinet fait travailler environ 200 personnes.

«Je suis aussi conscient que des fournisseurs de notre siège social peuvent être affectés par cette conjoncture et j'en suis sincèrement désolé. Mais pour le moment, c'est la seule solution pour assurer la pérennité des opérations à Québec et Montréal et je remercie à l'avance toutes les personnes concernées pour leur compréhension et leur soutien», concluait Éric Pichette.

Les procédures en cours n'affectent pas les opérations régulières du Groupe Qualinet.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer