Le Domaine sous les bois poussera enfin au printemps

Le projet Le Domaine sous les bois prévoit la... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Le projet Le Domaine sous les bois prévoit la construction de 180 unités d'habitation, réparties dans trois immeubles sur les anciens terrains du Collège Jésus-Marie, ainsi que cinq jumelées dans le Faubourg Saint‐Michel, à Sillery.

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Le parcours a été long. Il y a eu des hauts et des bas. J'avoue que cela a grugé beaucoup d'énergie. Maintenant, je suis soulagé. Est-ce que j'ai déjà pensé abandonner? Non, je me disais toujours qu'un jour ça allait se réaliser.»

Après 11 ans de pourparlers avec les citoyens, la Ville de Québec ainsi que le ministère de la Culture, plus d'une dizaine de versions du projet, et trois séries de consultation publique, en 2006, en 2013 et en 2015, le développement de plus de 100 millions $, baptisé Domaine sous les bois, va finalement sortir de terre ce printemps au soulagement du promoteur Marc Simard, des Immeubles Simard. 

Le projet prévoit la construction de 180 unités d'habitation, réparties dans trois immeubles sur les anciens terrains du Collège Jésus-Marie, ainsi que cinq jumelées dans le Faubourg Saint‐Michel, à Sillery. La livraison est prévue pour l'automne 2018. Les édifices seront d'une hauteur maximum de six étages avec des stationnements sous-terrain. Deux terrains de tennis, des jardins communautaires, une salle d'entraînement, une salle de yoga, des salles de réception et deux piscines, intérieur et extérieur, seront aménagés. 

Pour le promoteur, il était important de réaliser un développement le plus vert possible. Seulement 10 % des un million de pieds carrés de terrain - comprenant ceux du Domaine Benmore - seront utilisés pour la construction de bâtiments. Par ailleurs, M. Simard note avoir remis à la Ville 40 % du terrain afin de permettre l'aménagement du sentier linéaire en haut de la falaise ainsi qu'un parc.

«Il n'y aura pas d'autre développement sur cette partie du terrain. C'est un endroit exceptionnel avec vue sur le fleuve», indique l'homme d'affaires. «Nous avons un projet qui s'intègre et respecte bien le quartier historique. On voulait beaucoup de verdure et couper le moins d'arbres possible. On voulait également conserver les percées visuelles vers le fleuve à partir du chemin Saint-Louis», explique-t-il.

Un point de vue partagé par l'architecte Pierre Martin, responsable du projet. «Une dizaine d'arbres ont été coupés et nous allons en replanter plusieurs dizaines», assure-t-il. «Nous avons tenu compte des critères que les gens du secteur demandaient, soit par l'entremise du ministère ou de la Ville, mais aussi d'eux directement par au départ le PPU citoyen qu'il avait fait. Les objectifs mis sur la table ont été respectés.» 

Le prix des condos va varier entre 220 000 $ et 800 000 $, selon les dimensions. Une centaine d'unités sont déjà vendues. 

Années difficiles 

Les dernières années ont été plutôt difficiles sur le moral, concède M. Simard, dont le projet est à maintes reprises retourné sur la table à dessin et a levé la grogne chez les citoyens du secteur. D'ailleurs, peu avant le temps des Fêtes, plusieurs résidents sont sortis dans les médias pour faire part de leur inquiétude face à la hausse de l'achalandage. Ils s'inquiétaient entre autres de l'impact sur la circulation pour les rues Treggett et Narcisse-Roy, les deux accès au développement.

«Pourtant, les écoles et l'aréna amènent beaucoup plus de circulation que va le faire notre projet de condos», répond M. Simard. «La circulation, ça se fait graduellement. La moitié de nos gens sont des retraités ou des préretraités qui vont sortir à de différentes heures», ajoute-t-il.

Autre développement

Maintenant que le projet est sur les rails, M. Simard espère au cours des cinq prochaines années amorcer son autre développement immobilier à quelques jets de pierre. Sur ce site, en 2007, il avait construit 16 condos en reconvertissant l'ancien édifice des Soeurs Notre-Dame d'Afrique dans le Boisé du Domaine Benmore, près de la maison Michel-­Sarrazin. Il avait déboursé 5 millions $ pour acquérir le terrain. Le prochain chantier prévoit la construction de 120 condos, répartis dans deux édifices d'une hauteur de cinq et six étages.

«En principe, c'est un développement pour des condos, mais il se pourrait aussi que ce soit du locatif. Nous ne sommes pas encore rendus là. Lorsque le projet sera terminé, après nous allons regarder pour l'autre», conclut M. Simard.

À terme, ce sont 170 millions $ que l'entreprise aura investis avec ses partenaires sur le site dans les deux projets immobiliers. Et environ 300 unités de condos vont avoir été construites.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer