Gagner sa vie au salaire minimum

La plupart des travailleurs québécois au salaire minimum... (123RF/HONGQI ZHANG)

Agrandir

La plupart des travailleurs québécois au salaire minimum sont en fait des travailleuses.

123RF/HONGQI ZHANG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au Québec, 216 100 travailleurs s'activent au taux du salaire minimum.

Depuis le 1er mai dernier, ils gagnent 10,75 $ l'heure. À compter du 1er mai prochain, le taux horaire passera à 11,25 $ comme l'a annoncé, jeudi, la ministre du Travail, Dominique Vien.

Il augmentera de 50 ¢ en 2018, de 35 ¢ en 2019 et de 35 ¢ en 2020 pour se fixer alors à 12,45 $ l'heure. 

À ce moment-là, le taux du salaire minimum atteindra un ratio équivalent à 50 % du salaire horaire moyen au Québec. En d'autres mots, il ne dépassera pas la moitié du salaire moyen payé par les employeurs dans la Belle Province.

Depuis 2002, la cible retenue pour le salaire minimum correspondait à un ratio variant de 45 % à 47 % du salaire horaire moyen, a fait valoir le ministre Vien. Ce ratio augmentera graduellement afin d'atteindre 50 % en 2020.

Les pressions étaient fortes sur le gouvernement de Phillipe Couillard pour qu'il fasse passer le taux du salaire horaire à 15 $ l'heure.

Des syndicats, notamment la CSN, la CSQ et la CSD, le Collectif pour un Québec sans pauvreté et le Fonds de défense des non--syndiqués mènent une bataille sur ce front. 

Une «gifle» pour certains

S'inspirant des données de l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques, ils évaluent que c'est 15,10 $ l'heure qu'il faudrait gagner au Québec, en 2017, pour avoir une pleine participation sociale et une marge de manoeuvre pour sortir de la pauvreté.

L'annonce de la ministre du Travail est une «gifle» pour les travailleurs qui gagnent le salaire minimum, qualifiait, jeudi, Virginie Larivière du Collectif pour un Québec sans pauvreté. 

«Selon la mesure de faible revenu ou la mesure du salaire viable, un travailleur à temps plein devrait gagner un revenu net qui dépasse les 23 000 $, pour une semaine de 35 heures. Avec l'augmentation proposée, c'est encore un manque à gagner de plus de 4000 $ par année.»

En plus de revendiquer un salaire minimum de 15 $ l'heure, la Coalition 5-10-15 réclame aussi que les travailleurs puissent obtenir leur horaire de travail 5 jours à l'avance et le droit de disposer de 10 jours de congé payé par année pour la maladie ou les responsabilités familiales.

Portrait-robot du travailleur qui touche moins de 11,24 $ l'heure

Le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale estime que 350 600 travailleurs empocheront, cette année, un salaire se situant entre 10,75 $ et 11,24 $ l'heure à la suite du rehaussement du taux de 50 ¢ à compter du 1er mai. 

Dans les faits, il faudrait plutôt parler de travailleuses puisque 60 % des gens qui toucheront un salaire inférieur à 11,24 $ sont des femmes.

  • Sur les 350 600, 140 100 travailleurs sont âgés de 25 ans et plus, 93 300 ont entre 20 et 24 ans et 117 200 se retrouveront dans la tranche d'âge de 15 à 19 ans.
  • Neuf travailleurs sur 10 gagnant entre 10,75 $ et 11,24 $ l'heure proviendront du secteur tertiaire. Le ministère en dénombre 135 300 dans le commerce de détail et 92 100 dans l'hébergement et la restauration.
De son côté, la Coalition 5-10-15 fait ressortir d'autres caractéristiques des personnes travaillant au salaire minimum.

  • Elles sont très rarement syndiquées. Une personne sur dix, comparativement à quatre personnes sur dix pour l'ensemble des travailleurs québécois.
  • Elles ne bénéficient habituellement pas d'avantages sociaux comme les régimes d'assurance ou les régimes de retraite.
  • Elles travaillent en moyenne 25 heures par semaine et leurs horaires sont souvent atypiques.
  • Elles ont de la difficulté à accumuler le nombre d'heures suffisant pour se qualifier à l'assurance-emploi.
  • Elles ont moins souvent accès à la formation offerte par l'entreprise.
  • Et finalement, elles touchent souvent une rémunération plus variable et aléatoire, surtout lorsque le salaire est en partie composé de pourboires.

Ce qu'ils ont dit

«Les libéraux de Philippe Couillard se comportent encore une fois comme un gouvernement patronal. Il désengage les patrons de leur responsabilité de payer convenablement leurs employés»

- Jacques Létourneau, président de la CSN

«Il faut garder en tête l'effet domino : lorsqu'on augmente le salaire des employés moins expérimentés de 4,7 % dans une année comme on le fait ici, cela crée une forte pression sur les PME qui, par équité, se retrouvent pressées d'accorder le même traitement à leurs employés cumulant davantage d'expérience ou de qualifications»

- Martine Hébert, vice-présidente principale de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

«Nous constatons que le vaste mouvement en faveur du salaire minimum à 15 $ l'heure a forcé le gouvernement à bouger, mais nous jugeons, du même souffle, que la hausse annoncée de 0,50 $ l'heure pour 2017 n'est pas à la hauteur»

- Daniel Boyer, président de la FTQ 

«Le scénario présenté permettra d'aider les travailleurs à plus faible revenu, mais introduit aussi une certaine prévisibilité quant aux hausses à venir dans les prochaines années pour les détaillants»

- Diane J. Brisebois, pdg du Conseil canadien du commerce de détail, division Québec

«L'augmentation annoncée est nettement insuffisante et indécente pour les personnes travaillant au salaire minimum. L'annonce de la ministre Dominique Vien est à des années-lumière du nécessaire coup de barre espéré par une partie importante de la population»

- François Vaudreuil, président de la CSD




À lire aussi

  • Brigitte Breton | Le poids d'une hausse de 0,50 $

    Brigitte Breton

    Le poids d'une hausse de 0,50 $

    ÉDITORIAL / Québec annonce une hausse de 0,50 $ du salaire minimum le 1er mai (0,25 $ pour les employés à pourboire) et promet du même souffle des... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer