Exclusif

Mégaprojet pour aînés de 50 M$ à L'Ancienne-Lorette

Le projet du Groupe Résidences du Patrimoine devrait... (image fournie par le Groupe Résidences du Patrimoine)

Agrandir

Le projet du Groupe Résidences du Patrimoine devrait compter entre 420 et 450 logements pour aînés sur le boulevard Wilfrid-Hamel, près de l'hôtel Le Château Repotel.

image fournie par le Groupe Résidences du Patrimoine

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Groupe Résidences du Patrimoine sort le chéquier. L'entreprise québécoise investira près de 50 millions $ dans un développement pour personnes âgées comptant entre 420 et 450 logements à L'Ancienne-Lorette, a appris Le Soleil. 

Joint lundi, le fondateur et copropriétaire de la compagnie, François Audet, a confirmé ses intentions pour le terrain situé au 6541, boulevard Wilfrid-Hamel, près de l'hôtel Le Château Repotel. 

Le site d'environ 200 000 pieds carrés appartenait jusqu'au début du mois de décembre à l'homme d'affaires Jacques Robitaille, propriétaire de la chaîne Les Hôtels JARO. Le Groupe Résidences du Patrimoine et ses partenaires, notamment l'entreprise Constrobourg, ont déboursé 5,7 millions $ pour s'en porter acquéreurs ainsi que de l'édifice qui l'occupe, un restaurant Mikes. Ce dernier déménagera au cours des prochains mois.

La hauteur du nouveau développement variera entre huit ou neuf étages, certains plans restant à peaufiner. Les travaux se réaliseront au maximum en quatre phases. Et les différents édifices, trois ou quatre, devraient être reliés par des passerelles. La première pelletée de terre - pour la phase 1 évaluée à 25 millions $ - est prévue pour l'été 2017 et les travaux devraient être terminés à l'automne 2018. Dans son ensemble, le projet, qui prévoit également deux étages de stationnement sous-terrain, devrait être prêt en 2020.

«Nous souhaitons créer une petite communauté pour aînés avec un complexe de 420 à 450 appartements ou condos. C'est un projet qui va être évolutif. C'est vraiment un beau secteur», indique au bout du fil M. Audet, précisant que pour les condos, le nombre reste à déterminer. Ce dernier variera en fonction de la demande. «Dans le développement, on va retrouver entre autres des piscines intérieure et extérieure, salles à manger, salon de quilles, salons, bibliothèque, pharmacie, épicerie, salle de bricolage...», énumère-t-il. 

La phase 1 du complexe comprendra 220 unités d'appartement. Le bâtiment sera érigé devant l'avenue Jules-Verne. «Ensuite, cela va être des phases de soins, de 120 à 150 unités, ainsi que des appartements, entre 120 et 150, près du boulevard Hamel», explique l'homme d'affaires, notant que le complexe s'adressera aux personnes automnes et semi-automnes. Le prix des logements variera entre 1500 $ et 2000 $, dépendamment de leurs dimensions. Le prix des condos n'est pas encore déterminé.

Surface commerciale

Au rez-de-chaussée du bâtiment se trouvant devant le boulevard Hamel, une surface commerciale figure dans les plans de M. Audet. Notons que l'établissement abritant le restaurant Mikes devrait être intégré au développement immobilier. C'est l'architecte Yvan Deschênes, de la firme du même nom, qui a été mandatée pour l'ensemble du projet. 

«On veut au rez-de-chaussée des services de proximité pour nos clients et les résidents du secteur, qu'on ne retrouve pas nécessairement aux alentours à L'Ancienne-Lorette. Par exemple un boucher, un fleuriste, un pâtissier, un petit comptoir café. Des commerces où les gens vont pouvoir se promener comme un peu dans les Halles Sainte-Foy», illustre-t-il.

Le Groupe Résidences du Patrimoine possède actuellement six résidences - environ 700 unités - à travers la province. L'entreprise qui a vu le jour en 1996 emploie présentement 175 travailleurs et prévoit faire bondir ce nombre à plus de 350 ou 400 au cours des prochains mois. D'ailleurs, d'autres annonces de résidences sont à prévoir en 2017, promet le fondateur de la compagnie, qui envisage d'injecter dans la région de Québec cette année au moins 50 millions $, dans trois projets d'envergure, dont celui à L'Ancienne-Lorette.

«Les études démontrent que le besoin pour des résidences au Québec d'ici 2026 est de 58 000 portes. Il y a en ce moment environ 10 000 portes en projets. Il y a une forte demande. C'est un marché très prometteur», conclut M. Audet. 

En effet, d'ici 2021, la Société canadienne d'hypothèques et de logement prévoit pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec une croissance annuelle de 3461 personnes de 75 ans et plus et de 4502 annuellement pour la période de 2022 à 2026. Elle estime que le marché aura besoin pour les cinq prochaines années d'environ 3650 logements supplémentaires pour personnes âgées afin de répondre à la demande et, par la suite, de 4750 logements de plus jusqu'à 2026.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer