Normandin rénovera l'Hôtel Bernières

Le restaurant de l'Hôtel Bernières, le St-Rédempteur, disparaîtra... (illustration fournie par le Groupe Normandin)

Agrandir

Le restaurant de l'Hôtel Bernières, le St-Rédempteur, disparaîtra pour faire place à un nouveau restaurant Normandin d'environ 250 places assises avec la section Nbar et 100 places sur la terrasse. L'établissement de 4 millions $ sera situé sur un terrain devant l'hôtel.

illustration fournie par le Groupe Normandin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Groupe Normandin injectera près de 14 millions $ en 2017 pour rénover l'Hôtel Bernières et construire à quelques jets de pierre de son établissement un nouveau restaurant dans le secteur Saint-Nicolas, à Lévis, a appris Le Soleil.

L'établissement hôtelier passera de 78 à plus de 100 chambres. Les travaux, dont la facture avoisinera les 10 millions $, devraient débuter à la fin de l'été et se terminer en mai 2018. La bannière de l'Hôtel Bernières disparaîtra également pour se joindre officiellement à la famille des Hôtel & Suites Normandin. 

Joint par Le Soleil, le vice-président aux ventes et au marketing du Groupe Normandin, Jean Julien, a confirmé les intentions de l'entreprise qui est active dans le domaine de l'hôtellerie depuis 1989. Il a toutefois tenu à préciser que «trois ou quatre» scénarios sont actuellement sur la table pour le design du nouvel établissement et qu'une décision finalement devrait être prise en janvier.

«Il va y avoir un agrandissement pour l'hôtel. L'un des plans prévoit une nouvelle section d'une hauteur de quatre étages», indique M. Julien, précisant que les chambres actuelles subiront également une cure de jouvence. Le mobilier, les salles de bains et l'éclairage seront entre autres revus. «Tout l'hôtel de deux étages sera rénové», poursuit-il. 

Afin de nuire le moins possible aux clients, les travaux se réaliseront en différentes phases. Pour l'heure, M. Julien ne veut pas s'avancer sur les installations qui équiperont l'édifice.

Le restaurant de l'hôtel, le St-Rédempteur, disparaîtra pour faire place à un nouveau restaurant Normandin d'environ 250 places assises avec la section Nbar et 100 places sur la terrasse. L'établissement de 4 millions $ sera situé sur un terrain devant l'hôtel. Le chantier est d'ailleurs commencé depuis quelques semaines. 

«On tenait à offrir de la restauration à notre clientèle, mais on ne pouvait pas le faire à même le bâtiment. On prévoit transférer le personnel dans le nouveau restaurant», affirme M. Julien, qui estime devoir engager une trentaine de personnes de plus pour pouvoir répondre aux besoins. Le restaurant devrait ouvrir en mai 2017.

Outre l'établissement hôtelier de Lévis, le Groupe Normandin est propriétaire de deux hôtels dans la région, soit sur le boulevard Sainte-Anne, à Beauport, et sur le boulevard Pierre-Bertrand, dans Lebourgneuf. En 2012, plus de 6 millions $ avaient été investis pour donner un second souffle au N Hôtel de Beauport, qui était exploité auparavant par la bannière Comfort Inn.

Au cours des prochaines années, la division hôtelière du Groupe Normandin pourrait continuer de prendre de l'ampleur. La chaîne a récemment discuté avec la Ville de Lévis en prévision de la construction d'un établissement de quatre étages comptant 78 chambres dans le secteur de Saint-Jean-Chrysostome. L'entreprise avait fait une demande au mois de juin pour modifier le règlement de zonage. 

M. Julien a tenu à souligner qu'il s'agissait d'une des «possibilités» et qu'aucun projet n'était actuellement sur la planche à dessin pour le site situé près de l'avenue Taniata. «On veut voir ce qu'on peut faire avec ce terrain. Si on construit un hôtel, un commerce ou si des gens sont intéressés par le terrain.»

D'autres établissements?

Propriétaire de 39 restaurants à travers la province, d'une cuisine centrale et d'un centre de distribution, le Groupe Normandin, qui a également revu dernièrement son site Internet pour le mettre au goût du jour, espère faire d'autres petits en 2017. 

«Il y a toujours des dossiers en cours. On regarde plusieurs marchés. Chaque année, on vise en ouvrir un ou deux. Il y a encore beaucoup de territoire à couvrir dans la province», avance M. Julien, préférant ne pas cibler d'endroit précis pour le moment. Peut-être une expansion à Mont-réal? «Ce n'est pas dans les dossiers présentement.»

La chaîne, qui compte aujourd'hui 2500 employés et possède un chiffre d'affaires de plus de 100 millions $, a été fondée en 1969 par Normand Brie, à Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer