Québec avance 14 millions $ à Davie

Davie souhaitait plus d'argent, en raison d'imprévus, dans... (Photothèque le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Davie souhaitait plus d'argent, en raison d'imprévus, dans la construction des futurs traversiers de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine.

Photothèque le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement du Québec a dernièrement accordé un prêt de 14,2 millions $ à Chantier Davie Canada pour lui permettre de poursuivre la construction des deux traversiers de la Société des traversiers du Québec (STQ).

Depuis plusieurs mois, la STQ et Chantier Davie Canada n'arrivent pas à trouver un terrain d'entente sur les coûts réels pour la construction du NM Armand-Imbeau II et du NM Jos-Deschênes II destinés à la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. Davie réclame davantage d'argent, en raison d'imprévus, et la STQ refuse de payer plus que les 125 millions $ prévus au départ pour la construction des deux navires. Rappelons que le plan initial prévoyait la livraison d'un traversier à l'automne 2015 et de son jumeau quelques mois plus tard.

Afin de mettre un terme au conflit, les parties ont récemment fait appel à des firmes indépendantes pour trouver une solution «juste et équitable», avait confié une source au Soleil. D'ailleurs, le prêt d'Investissement Québec devrait servir à couvrir les coûts de construction des deux navires pour les prochaines semaines le temps de régler le différend.

«On s'assure que chaque dollar est investi dans nos deux bateaux à terminer, car nous en avons besoin», a confié en point de presse le ministre des Transports, Laurent Lessard. «Maintenant, on veut avoir l'heure juste de l'état des choses qu'on a achetées et qui ne sont pas livrées. On veut savoir dans quel état ils [les traversiers] se trouvent, quand ils vont être livrés et quels sont les coûts pour les terminer», poursuit-il, concédant que la situation est frustrante, qu'il «n'est pas normal que quand tu achètes quelque chose que quelqu'un ne te le livre pas».

100 M$ de plus

Pour avoir réponse à ses questions, le gouvernement de Philippe Couillard a récemment mandaté la firme Fisher International de dresser un bilan de l'avancement des chantiers et d'évaluer les coûts pour terminer les bateaux. En novembre, La Presse révélait que la facture pourrait coûter 100 millions $ supplémentaires.

«L'argent va être strictement pour les bateaux. Il y a des règles qui ont été mises en place pour chacun des décaissements, avec plusieurs conditions», assure la ministre de l'Économie, Dominique Anglade. «On est rendu à 3,6 millions $ de décaissés présentement et à chaque décaissement, nous allons être très rigoureux jusqu'à tant qu'on ait le rapport final de Fisher qui va nous fournir un portrait complet de la situation», ajoute-t-elle.

C'est la deuxième fois au cours de la dernière année que le provincial investit de l'argent dans Davie. En mars, Québec avait mis 20 millions $ sur la table pour que Davie rappelle ses 200 travailleurs mis à pied afin qu'ils poursuivent la construction des navires. L'ancien ministre des Transports, Jacques Daoust, avait toutefois tenu à préciser que l'argent était une avance de fonds et non un paiement d'«extras». La somme s'ajoutait aux 98 millions $ déjà versés au chantier maritime de Lévis. Avec Simon Boivin

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer