Intégration au marché du travail: les personnes handicapées en renfort

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En ces temps de plein emploi, toute personne apte au travail est appelée en renfort. C'est pourquoi le gouvernement du Québec et des entreprises adaptées lancent une initiative de près de 1,5 million $ pour permettre l'intégration en milieu de travail d'une soixantaine de personnes handicapées âgées de moins de 30 ans.

L'objectif de ce projet est d'intégrer la moitié des stagiaires dans un emploi dit standard.

«Les personnes handicapées font souvent face à un manque d'ouverture du monde du travail», a indiqué, lundi, le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, à l'occasion d'une conférence de presse annonçant les premiers pas de ce projet pilote d'une durée de deux ans. L'événement se tenait au Groupe TAQ, de Québec, l'une des huit entreprises adaptées qui accueillent les stagiaires. Trois autres entreprises adaptées de la région mettent la main à la pâte, soit la société V.I.A. (Lévis), Cartonex (Sainte-Marie) et Cétal (Laurier-Station).

«Il arrive encore aujourd'hui que ces personnes se butent à des portes closes alors qu'elles souhaitent pouvoir se réaliser, autant socialement que professionnellement», a ajouté le ministre Blais.

«S'il est vrai qu'un travail de sensibilisation reste à faire auprès des employeurs, il est essentiel de bien former les personnes handicapées en vue de leur intégration au marché du travail afin qu'elles puissent rester sur le marché du travail», a mentionné l'élu libéral de Charlesbourg.

«C'est simple, dans une entreprise adaptée, nous changeons la vie des gens en leur offrant un gagne-pain», a fait valoir Gabriel Tremblay, directeur général du Groupe TAQ, une entreprise adaptée qui fait travailler 300 personnes dont près de la moitié présentent des limitations à l'emploi. «Des gens qui, après 21 ans et une série d'échecs, sont laissés à eux-mêmes.»

«Ici, au Groupe TAQ, si vous êtes productifs à 70 %, c'est parfait», a indiqué M. Tremblay dont l'entreprise a décroché des contrats avec des clients comme Simons, Chocolats Favoris ou Leclerc.

François Blais espère qu'un jour l'État n'aura plus à subventionner les emplois des personnes handicapées et que les entreprises prendront la relève.

«J'espère que ces dernières en arriveront à saisir toute l'importance de l'apport de ces personnes. En ce moment, leur contribution à la société est grandement sous-estimée. Et pour certaines entreprises, une plus grande ouverture contribuerait assurément à solutionner en partie leur problème de recrutement de main-d'oeuvre.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer