Projet immobilier et hôtel à l'entrée de Lac-Beauport

  • Hôtel du Domaine Sibéria des Bois, Phase 1 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Hôtel du Domaine Sibéria des Bois, Phase 1

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 1 / 8
  • Hôtel du Domaine Sibéria des Bois, Phase 1 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Hôtel du Domaine Sibéria des Bois, Phase 1

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 2 / 8
  • Restaurant et centre de services Phase 1 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Restaurant et centre de services Phase 1

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 3 / 8
  • Restaurant et centre de services Phase 1 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Restaurant et centre de services Phase 1

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 4 / 8
  • Suites familiales Phase 2 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Suites familiales Phase 2

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 5 / 8
  • Suites familiales Phase 2 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Suites familiales Phase 2

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 6 / 8
  • Pavillon d'activités multiples Phase 2 (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Pavillon d'activités multiples Phase 2

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 7 / 8
  • Plan d'implantation (A3 architecture et Steve Girard Designer)

    Plein écran

    Plan d'implantation

    A3 architecture et Steve Girard Designer

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un développement immobilier de plus de 25 millions $ comprenant entre autres la construction d'un hôtel va voir le jour sur le site de l'ancienne base de plein air Notre-Dame-des-Bois, à l'entrée de Lac-Beauport.

Sur le terrain de 2,5 millions de pieds carrés, les copropriétaires du Sibéria Spa, Michel Carrier, également de Gestion Ümanix, et Julie Panneton, souhaitent ériger quatre nouveaux bâtiments dont la vocation sera axée sur le sport, la détente, la santé, le plein air et le tourisme. Les travaux pour la phase 1 du Domaine Sibéria des Bois, qui est évaluée à 13 millions $, devraient débuter en 2017 et se terminer à l'automne de la même année. 

Les premiers coups de marteau seront dédiés à la construction d'un établissement hôtelier comptant «au maximum 43 unités». La première phase de développement prévoit aussi à l'entrée du domaine la sortie de terre d'un nouveau pavillon de 6000 pieds carrés avec, au rez-de-chaussée, des commerces de santé et de sport. Cet édifice va également héberger au deuxième étage un restaurant de 150 places. Les propriétaires n'ont toutefois pas voulu dévoiler le nom de l'opérateur, promettant d'autres annonces prochainement.

«Sibéria des Bois, Domaine vivant, c'est notre signature. C'est une destination bien-être. Cela signifie prendre soin de soi, se détendre, bien manger, c'est se faire dorloter, vivre des moments précieux avec ceux qu'on aime et être connecté sur la nature. On veut offrir une expérience humaine», indique Mme Panneton, qui s'était portée acquéreuse avec M. Carrier du terrain de la base de plein air Notre-Dame-des-Bois en 2010. 

«Notre concept est basé sur les petits et les grands. C'est comme un resort pour les familles. On pourrait voir un beau feu de joie communautaire, avec l'heure du conte le soir. On veut faire du cinéma en plein air. On veut vraiment être un petit resort où les familles seront prises en charge», poursuit Mme Panneton, notant que les gens vont pouvoir louer entre autres des raquettes et des traîneaux.

La phase 2, qui consiste en partie en un développement immobilier de l'autre côté de la rivière Jaune, devrait être amorcée en 2018. Le développement de 12 millions $ comprendra la construction d'un bâtiment multiservice avec entre autres des espaces de jeux pour les plus jeunes et des salles polyvalentes. Le projet prévoit également la construction d'un autre pavillon d'hébergement comptant 26 suites familiales. Une passerelle sera érigée au-dessus de la rivière pour relier les différents sites.

«Le site de l'autre côté de la rivière sera dédié aux petites familles. C'est un environnement très sécuritaire. On va avoir une cour intérieure. Et nous avons déjà des installations», affirme M. Carrier. «On veut des chambres personnalisées. On veut optimiser l'expérience.»

90 emplois créés

À terme, le développement récréotouristique sera greffé à l'établissement actuel du Sibéria Spa. Les promoteurs notent que l'investissement permettra la création de 90 emplois.

Plusieurs noms bien connus dans le milieu de la restauration sont impliqués dans l'aventure, notamment Michel Bellavance de Nourcy comptoir et traiteur et Daniel Vézina, Élyse Bordeleau et Raphaël Vézina de La Serre du Laurie Raphaël. 

Pourrait-on voir apparaître un nouveau Laurie Raphaël ou un nouveau restaurant signé Nourcy? La réponse dans quelques mois...

Ouvert en 2005, le Sibéria Spa compte aujourd'hui 120 employés et accueille près de 80 000 visiteurs par année. Le domaine compte 10 kilomètres de sentiers de vélo de montagne. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer