Exclusif

Plus de 50 M$ pour le Méga Parc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les travaux pour le Méga Parc des Galeries de la Capitale vont débuter en 2017. L'enveloppe budgétaire pour le projet a toutefois bondi de 25 millions $ à plus de 50 millions $, a appris Le Soleil.

Selon nos informations, toutes les attractions - ou presque -, on en compte une vingtaine pour le moment, seraient remplacées. Au cours des derniers mois, plusieurs responsables du Groupe immobilier Oxford, copropriétaire du centre commercial de Lebourgneuf, ont visité différents parcs d'attractions à travers la planète afin de dénicher de nouveaux manèges qui satisferont petits et grands. Ils souhaitent amorcer les travaux «le plus rapidement possible, au cours de la prochaine année».

Cet investissement viendra s'ajouter aux 140 millions $ injectés par Oxford, le bras immobilier de la caisse de retraite des employés municipaux de l'Ontario (OMERS), depuis les premiers coups de marteau pour moderniser l'établissement, en 2015.  

La première phase de travaux a servi, entre autres, à déménager au deuxième étage L'Espace Gourmet du centre commercial. La deuxième phase, entamée depuis le début 2016, consistait à revigorer les aires communes, notamment avec un nouveau mobilier et des stations de recyclage, et retaper les planchers, l'architecture des plafonds, les salles de bain, l'éclairage et les accès à l'établissement avec entre autres l'ajout de dalles chauffantes. Une partie du budget a également servi à régler le problème de pyrite. Ces travaux, «maintenant complétés à 60 %», devraient être terminés en 2017.

Nouveaux locataires

La direction des Galeries de la Capitale a organisé, mardi, une visite des lieux afin de faire le point sur l'avancement des travaux et l'arrivée des nouvelles bannières. Malgré les chantiers en cours, les locataires ont tout de même vu leurs ventes grimper de 5 %, a indiqué la direction.

Plusieurs nouveaux joueurs vont faire leur apparition au cours des deux prochaines années, entre autres les détaillants en beauté Sephora (ouverture printemps 2017), MAC (2018) et L'Occitane, les magasins Urban Planet (printemps 2017), Mountain Equipment Co-op (printemps 2017) et Nature Collection (2017).  Les marchands Clarks, Presse Gateway, M. Pretzels et Coifferie Internationale feront aussi leur entrée au cours des prochaines semaines. 

«On devrait avoir l'ouverture d'une dizaine de nouveaux commerces en 2017», se réjouit Stéphan Landry, directeur général de l'établissement. «De 2016 à 2018, ce sont environ 35 nouveaux locataires qui s'installeront ici, c'est signe d'un vent de dynamisme sur la propriété», poursuit-il.

Par ailleurs, les travaux pour le nouveau Simons, situé dans l'ancien local du Target, sont commencés depuis quelques jours. L'entreprise va y ouvrir au printemps 2018 un magasin de 80 000 pieds carrés «nouvelle génération» avec entre autres des panneaux solaires et des recharges pour voitures électriques dans le stationnement. Un comptoir café d'une cinquantaine de places va également y être aménagé. 

La facture de ce développement, qui est évaluée à 50 millions $, est divisée en deux entre Simons et le Groupe immobilier Oxford. Le projet comprend aussi l'aménagement d'une agora et d'un espace d'environ 23 000 pieds carrés pour de nouveaux locataires.

La dernière année s'est avérée très mouvementée pour la direction des Galeries de la Capitale. En plus des nombreux chantiers, plusieurs nouvelles bannières ont ouvert leurs portes, soit Guess, Browns Shoes, Starbucks Reserve, BCBG Max Azria, Old Navy, Okaïdi, Chocolato, Grillades Torino, Monsieur T., De fil en aiguille et Blades Barbier. Pour Victoria's Secret, les pourparlers se poursuivent. En raison de la faiblesse du dollar canadien, la marque de lingerie fine avait choisi l'an dernier de mettre un frein à son expansion canadienne.

Au cours des derniers mois, la Compagnie de la Baie d'Hudson a également investi des dizaines de millions pour relooker son magasin. D'ailleurs, les travaux au premier étage sont terminés.

«Les Galeries ont maintenant une offre de locataires de plus haut de gamme pour répondre aux besoins des clients qui ont des portefeuilles différents. Ce sont des bannières que l'on considère tout de même accessibles. Avant ça, c'était un concept plus moyen de gamme», conclut M. Landry.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer