Mason Graphite songe déjà à une deuxième usine

Mason envisage déjà de produire à Baie-Comeau au... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Mason envisage déjà de produire à Baie-Comeau au début 2018 autour de 50 000 tonnes de concentré de graphite d'une grande pureté.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>

(Baie-Comeau) Mason Graphite n'a pas encore construit sa première usine à Baie-Comeau que l'entreprise songe déjà à en implanter une deuxième. Elle a confirmé mardi aller de l'avant avec une étude de faisabilité pour cette éventuelle usine de seconde transformation du graphite adjacente à son futur concentrateur projeté au parc industriel Jean-Noël-Tessier de Baie-Comeau.

Mason envisage déjà de produire à Baie-Comeau au début 2018 autour de 50 000 tonnes de concentré de graphite d'une grande pureté. La construction de ce concentrateur doit s'amorcer au début de l'année prochaine. Il sera alimenté par le minerai qui sera extrait de la mine de graphite du lac Guéret, près de 300 kilomètres au nord de Baie-Comeau. Ce premier projet est évalué à 165 millions $.

Mais le marché du graphite est plus grand que celui du concentré, confie le vice-président exécutif et chef de la direction financière chez Mason Graphite, Luc Veilleux, d'où cet intérêt pour pouvoir produire à grande échelle des produits à valeur ajoutée.

«Il y a des clients qui auront besoin du produit de première transformation, mais il y en a d'autres qui sont à la recherche de produits surtransformés selon leurs spécifications. Nos intentions sont donc d'ériger une usine [de seconde transformation]. Avant, on doit toutefois en démontrer la faisabilité, mais on est confiants», a-t-il soutenu.

Cette étude prendra la forme d'un programme de recherche appliquée en collaboration avec le Centre national de recherches du Canada (CNRC), qui financera d'ailleurs tout près de la moitié du coût de cette étude, évaluée à 1 070 000 $. Innovation et développement (ID) Manicouagan, le bras économique de la Ville de Baie-Comeau et de la MRC de Manicouagan, y contribue à hauteur de 107 000 $.

Le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec accorde pour sa part 50 000 $. Le reste de la somme, autour de 400 000 $, proviendra des goussets de Mason Graphite.

Les recherches porteront entre autres sur les anodes de batteries lithium-ion (Li-ion) pour véhicules électriques ainsi que des produits adaptés à des applications techniques spécifiques comme les garnitures de frein, les piles alcalines et à combustible, les plastiques et les lubrifiants.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer