Inquiétude pour les compagnies d'ici

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et celui... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et celui de Québec, Régis Labeaume

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Les entreprises à Québec ont besoin des États-Unis pour survivre. Il ne faut pas se cacher ça.» L'élection de Donald Trump inquiète le maire de Québec, Régis Labeaume, qui craint le protectionnisme économique du futur président des États-Unis. Une inquiétude partagée par son homologue de Lévis, Gilles Lehouiller.

«Le premier marché n'est pas l'Ukraine ici, alors mon inquiétude, elle est là», a ironisé M. Labeaume mercredi.

À Lévis, M. Lehouillier s'est aussi dit inquiet de «la remise en question des accords internationaux». Il pense notamment au bois d'oeuvre.

«S'il fallait qu'on nous ferme progressivement les portes, imaginez-vous. On a absolument besoin du marché nord-américain, y compris le Mexique, en passant.»

Au-delà des promesses de l'aspect économique, Régis Labeaume n'a pas caché mercredi avoir été soufflé par les résultats de mardi soir, lui qui s'était affiché en faveur de la démocrate Hillary Clinton.

Il se demande qui, à l'intérieur du Parti républicain, pourra agir comme «cran d'arrêt» aux promesses les plus radicales de Donald Trump. La construction d'un mur entre les États-Unis et le Mexique et l'expulsion d'immigrants illégaux, par exemple.

Le maire de Québec voit aussi la tendance lourde d'un ras-le-bol de la classe moyenne envers les élites.

«Ils ont décidé de mettre l'establishment dehors et ça, ça nous rappelle qu'il faut toujours écouter le monde et être connectés, essayer de sortir de la bulle», a-t-il illustré.

Même analyse du côté du maire Lehouillier.

«Ça démontre qu'en politique, le citoyen doit être constamment au coeur de nos préoccupations», a-t-il ajouté. «Malgré la personnalité de M. Trump, ils sont allés au bout du raisonnement qui dit : "On en a assez." C'est ma perception.»

Shoiry condamne Labeaume 

Plus tôt dans la matinée, le chef de l'opposition à l'hôtel de ville de Québec, Paul Shoiry a fortement critiqué les déclarations de Régis Labeaume sur Donald Trump avant l'élection de mardi. L'élu de Démocratie Québec estime que le maire «nuit aux efforts de Québec sur la scène internationale». «Pour une ville comme Québec qui fait des efforts pour attirer des touristes et des investissements de partout dans le monde, c'est important d'être prudent. On ne doit pas dire si on est pour ou contre un candidat au scrutin présidentiel», a fait valoir M. Shoiry.

Lundi, le maire de Québec a souhaité publiquement l'élection de la démocrate Hillary Clinton. «Parce que l'idée que M. Trump va redevenir normal une fois président, je pense que ça se peut pas. Je pense que son problème d'ego est tellement exacerbé qu'il va être pire», a-t-il déclaré. 

Questionné mercredi sur les commentaires de M. Shoiry, le maire de Québec a banalisé la portée de ses propos. «Je serais étonné que M. Trump ait dit : "Ben voyons donc, qu'est-ce que c'est ça? Labeaume, Lehouillier et Coderre ne sont pas d'accord avec moi?" Je ne pense pas que c'était dans son clipping de presse.»  Avec Patricia Cloutier

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer