Les employés canadiens de Ford entérinent l'entente de principe

Ford est ainsi le dernier des trois géants... (Associated Press)

Agrandir

Ford est ainsi le dernier des trois géants automobiles de Detroit à conclure une entente avec Unifor.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Le syndicat de la branche canadienne de Ford a entériné une nouvelle convention collective, dimanche.

L'entente de principe a été adoptée à 58% selon Unifor, qui représente quelque 6700 employés de Ford.

Les deux parties sont parvenues à un accord la semaine dernière, après un véritable marathon de négociations contractuelles.

Ford est ainsi le dernier des trois géants automobiles de Detroit à conclure une entente avec Unifor.

Le constructeur automobile se serait engagé à injecter 713 millions $ dans ses activités au Canada.

La nouvelle convention collective comprend également deux hausses salariales de deux pour cent sur quatre ans, rapporte le syndicat.

Des primes de signature totalisant 12 000 $ pour la durée du contrat sont également prévues.

Le président d'Unifor, Jerry Dias, soutient que les constructeurs automobiles américains se sont engagés à verser plus de 1,5 milliard $ dans leurs activités canadiennes.

L'obtention d'un tel investissement représentait une priorité pour le syndicat. Ce montant relancera le secteur automobile du pays, estime M. Dias.

Le directeur du bureau de recherche automobile à l'Université de Windsor croit pour sa part que cette enveloppe ne servira qu'à freiner l'abolition de postes et la fermeture d'installations.

Tony Faria souligne que de 1999 à 2015, la part du Canada dans l'industrie d'assemblage automobile nord-américaine a chuté de 17 à 13%.

Problème de freins identifié pour les F-150

Le ministère fédéral des Transports a identifié un problème relié aux freins dans certains modèles F-150 de Ford et déterminera si Ford Canada sera tenue de faire parvenir un avis de rappel à tous les propriétaires de véhicules visés.

Le ministre Marc Garneau a affirmé que Transports Canada avait communiqué ses conclusions à Ford et s'est dit déçu que le constructeur soit en désaccord avec l'évaluation.

Le ministère a reçu plus de 100 plaintes de consommateurs faisant état d'une pompe à vide électrique défaillante dans le système de servofrein, pouvant se traduire par une «distance de freinage plus longue et inattendue». Après enquête, Transports Canada a déterminé une défaillance des pompes des camions F-150 de 2011 et de 2012 équipés d'un moteur EcoBoost de 3,5 litres.

M. Garneau a indiqué que des vérifications supplémentaires seraient réalisées avant de déterminer si un rappel doit être ordonné.

Ford a affirmé, vendredi, que l'administration fédérale de la sécurité routière aux États-Unis (NHTSA) avait enquêté sur des allégations reliées au même problème de sécurité, et avait conclu qu'il n'y avait pas de risque important.

Selon le rapport de l'organisme, dévoilé le 28 avril, les examens ont démontré que «même lorsque les pires conditions ont été simulées, les véhicules pouvaient être mis à l'arrêt avec une augmentation modérée de la pression sur la pédale de frein».

«J'invite donc les Canadiens qui ont eu ce problème à me renseigner pour m'aider à décider si un avis de défaut lié à la sécurité sera exigé. Je m'attends à ce que tous les constructeurs se montrent à la hauteur des normes élevées que nous avons établies pour les véhicules canadiens, pour que nos routes soient les plus sécuritaires au monde», a dit M. Garneau par communiqué.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer