Il faudra encore 170 ans pour atteindre l'équité salariale dans le monde

Aucun pays n'a réussi à combler complètement l'écart... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Aucun pays n'a réussi à combler complètement l'écart entre les hommes et les femmes.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Genève

Il faudra attendre encore 170 ans pour combler le fossé économique entre les hommes et les femmes si rien ne change dans le monde, selon un rapport publié mercredi par le Forum économique mondial.

L'organisation établie en Suisse a dévoilé son rapport annuel, qui classe l'économie et la santé parmi les disparités les plus importantes entre les hommes et les femmes.

Sur les écarts économiques, le rapport note «qu'au rythme actuel des choses et considérant les disparités économiques grandissantes entre les hommes et les femmes depuis l'année dernière, elles ne devraient pas être réduites pendant encore 170 ans».

L'analyse présente des résultats plus positifs quant à l'écart scolaire, «qui pourrait être réduit à la parité d'ici les 10 prochaines années».

Les disparités les plus flagrantes ont été constatées dans le domaine de l'émancipation politique. Or, des progrès importants ont été accomplis depuis le premier rapport du Forum, en 2006.

Pays nordiques en tête

Sur 144 pays, quatre pays nordiques - l'Islande, la Finlande, la Norvège et la Suède - sont en tête de l'Index global sur l'écart entre les sexes (Global Gender Gap Index), qui mesure les disparités en économie, en éducation, en santé et en politique.

Le Canada apparaît au 35e rang, devant la Pologne et la Colombie, mais après l'Espagne et l'Argentine. Il était classé au 30e rang un an plus tôt.

Il partage le premier rang avec d'autres pays sur le plan de l'éducation, mais il chute au 36e rang pour ce qui est de la participation et des possibilités économiques. Le pays est classé 49e sur l'émancipation politique, et 108e sur l'index de la santé et de la survie.

Le Canada a vu son nombre de députés, de hauts fonctionnaires et de gestionnaires féminines baisser, selon le rapport.

Lors de son élection il y a un an, le premier ministre Justin Trudeau avait nommé autant d'hommes que de femmes dans son cabinet.

«Les changements au cabinet ne se reflètent pas dans les données globales comparatives, bien qu'ils amélioreraient manifestement le classement du Canada», est-il écrit dans le rapport, qui souligne que le Canada est premier dans la région. Les États-Unis sont au 45e rang alors que le Mexique est 66e.

Aucun pays n'a réussi à combler complètement l'écart entre les hommes et les femmes. Mais les cinq pays en tête de liste, dont le Rwanda, ont réduit 80 % des disparités.

Le Yémen apparaît au dernier rang dans le classement, alors qu'il n'aurait comblé que 51 % de ses écarts.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer