Optométrie: La Vue et New Look voient grand

Éric Savard, président et fondateur de La Vue,... (Fournie par La Vue)

Agrandir

Éric Savard, président et fondateur de La Vue, a démarré son entreprise «à 23 ans avec 10 000 $ en poche».

Fournie par La Vue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ça joue du coude dans le marché de l'optométrie, les entreprises québécoises ont faim. Alors que La Vue annonce un investissement de plus de 20 millions $ pour acquérir la compagnie ontarienne Optique Laurier, le Groupe Vision New Look poursuit son expansion en Colombie-Britannique en mettant la main sur Visions One Hour Optical, pour 6,6 millions $.

Démarrée en 2001 dans la Ville de Clermont, dans Charlevoix, La Vue compte aujourd'hui 17 succursales et 150 employés. La bannière est débarquée dans la capitale en 2011, dans Beauport. Avec sa dernière acquisition, l'entreprise grimpe à 52 points de service, et la famille atteint le cap des 250 travailleurs.

«J'ai démarré mon premier bureau à 23 ans avec 10 000 $ en poche. On a eu un gros succès. Aujourd'hui, on développe un nouveau modèle d'affaires, une nouvelle offre dans l'optique», indique au Soleil le président et fondateur de La Vue, Éric Savard, précisant que le fondateur d'Optique Laurier, Tony Kechichian, demeure actionnaire minoritaire de sa compagnie. «Notre stratégie d'affaires au départ consistait à développer Québec et les environs. Cela a très bien marché. Maintenant, on veut développer une bannière pancanadienne avec des produits de qualité et de marque au meilleur prix», poursuit-il.

Au cours des prochains mois, le groupe compte créer 100 emplois à travers la province, principalement dans la région de Montréal. L'optométriste de formation assure que le siège social de la compagnie demeurera à Québec, dans le centre commercial Fleur de Lys. Celui d'Optique Laurier sera rapatrié dans la région.

La stratégie d'affaires de La Vue est d'atteindre le plateau des 200 cliniques d'ici 2018 à travers le Canada. L'entreprise vise un chiffre d'affaires d'environ 150 à 170 millions $. Actuellement, grâce à son expansion, les revenus devraient atteindre les 50 millions $, estime M. Savard.

«Ce qui nous différencie, c'est que nous offrons un produit clés en main. On s'en vient avec des plateformes multiservices, avec des opticiens, des optométristes et des ophtalmologistes. On ne veut pas juste se différencier avec l'offre de lunettes, mais également avec notre offre médicale», affirme l'homme d'affaires de 38 ans, qui prévoit conserver pour le moment le nom Optique Laurier pour les 23 succursales basées en Ontario. Les 12 bureaux de Québec vont quant à eux être rebaptisés La Vue.

Originaire de Petite-Rivière-Saint-François, M. Savard ne cache pas être présentement en pourparlers avec d'autres joueurs canadiens afin de faire des acquisitions au cours des prochains mois. 

«Oui, je veux prendre de l'expansion à travers le Canada, mais ce n'est pas à n'importe quel prix. Je veux conserver la qualité dans mes cliniques», dit le père de famille de deux enfants, avouant également étudier la possibilité de prendre de l'expansion à l'étranger. «Les Québécois sont capables de bâtir de grosses entreprises et de garder un siège social à Québec. Il n'y a pas juste les histoires comme RONA et St-Hubert. Moi, je veux bâtir quelque chose qui va durer dans le temps et qui va laisser une trace.»

Selon M. Savard, en raison de la féroce compétition, plusieurs joueurs sont appelés à disparaître du paysage canadien. «Le milieu de l'optique va bouger énormément dans les deux prochaines années. Il y a beaucoup de petits bureaux indépendants qui vont se joindre aux plus grosses bannières, car ils ne seront plus capables de survivre. Si tu ne te positionnes pas actuellement, tes cliniques sont vouées à mourir ou à avoir de très faibles chiffres d'affaires.»

D'ailleurs, au printemps dernier, dans un article du Soleil, plusieurs optométristes se disaient préoccuper par la consolidation de leur industrie.

New Look s'agrandit

Quant au Groupe Vision New Look inc. (TSX : BCI), la société a annoncé avoir mis la main sur les 10 magasins d'optique de Visions One Hour Optical. Cette dernière avait un chiffre d'affaires de 5,2 millions $.

«Bien qu'elle soit présentement une chaîne de petite taille, son succès lui a permis de laisser son empreinte dans d'importantes communautés locales en Colombie-Britannique. Elle sera donc une base solide de croissance future au coeur du troisième plus grand marché de l'optique au Canada, après l'Ontario et le Québec. Notre entrée en Colombie-Britannique représente un pas de plus vers notre objectif qui est de devenir un joueur de calibre national à travers le Canada», a indiqué par voie de communiqué Antoine Amiel, président et directeur de Vision New Look, dont l'entreprise exploite actuellement un magasin Vogue Optical en Colombie-Britannique.

L'acquisition de Visions Optical est prévue pour le 1er décembre 2016. Vision New Look exploite actuellement 212 succursales à travers le pays principalement sous les bannières Lunetterie New Look, Vogue Optical et Greiche & Scaff.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer