Chute appréhendée des mises en chantier

L'APCHQ estime que les nouvelles règles hypothécaires annoncées par...

Agrandir

L'APCHQ estime que les nouvelles règles hypothécaires annoncées par le gouvernement fédéral au début du mois d'octobre vont avoir un impact sur 74 000 ménages à travers la province.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les nouvelles mesures hypothécaires en vigueur depuis lundi devraient faire chuter de 14 % les mises en chantier sur le territoire de l'APCHQ-région de Québec en 2017, prévient l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ), qui se dit préoccupée par cette situation.

L'économiste de l'APCHQ, Georges Lambert, était de passage dans la capitale, mardi, lors d'une conférence à l'hôtel Plaza pour dresser un portrait des perspectives économiques pour Québec et Lévis. L'association estime que les nouvelles règles hypothécaires annoncées par le gouvernement fédéral au début du mois d'octobre vont avoir un impact sur 74 000 ménages à travers la province. L'APCHQ anticipe une baisse de 9609 mises en chantier au Québec (-18 %) et de 629 dans la région APCHQ-Québec où elles vont passer de 4450 à 3821.

«C'est une adaptation du marché suite à l'annonce. C'est préoccupant comme annonce et comme réaction à court terme. C'est sûr que cela va avoir un impact», note M. Lambert, rappelant qu'en 2012 une situation similaire s'était produite alors qu'Ottawa avait diminué de cinq ans la durée d'amortissement d'une hypothèque, la faisant passer de 30 à 25 ans.

La mesure avait alors eu un impact sur plus de 38 000 ménages et avait fait chuter les mises en chantier de 21 % à travers la province. Les reventes de maisons avaient également baissé de 8 %. Il avait fallu deux ans au marché avant de retrouver le chemin de la santé.

«Le marché s'était réadapté. En 2014, on voyait les acheteurs revenir sur le marché tant dans la maison existante que de la maison neuve. Avec les nouvelles mesures, on verra si c'est un passage et si les choses se replacent par la suite. C'est ce qu'on espère, car cela va avoir des impacts économiques», affirme M. Lambert. Ce dernier estime que les nouvelles mesures devraient faire diminuer de 5 % les reventes de maisons en 2017 au Québec.

Selon l'APCHQ, pour l'an prochain, les mises en chantier dans la région APCHQ-Québec pour les copropriétés, les maisons jumelées ou en rangée, les logements locatifs et les maisons individuelles devraient chuter de respectivement 40 %, 24 %, 4 % et 2 %.

Règles plus strictes

En vigueur depuis lundi, les nouvelles règles hypothécaires visent entrel autres à s'assurer que les Canadiens qui contractent des prêts puissent rembourser l'argent, et ce, même si les taux d'intérêt grimpent au cours des prochaines années. Tous les emprunteurs doivent maintenant participer à une «simulation de crise» pour vérifier qu'ils sont en mesure de rembourser leur hypothèque même avec des taux d'intérêt plus élevés. Pour une maison de 270 000 $, un acheteur aura besoin maintenant d'un revenu de 65 000 $ au lieu de 53 000 $.

Avec ces nouvelles mesures, Ottawa veut également stabiliser les marchés du logement à travers le pays.

L'APCHQ-région de Québec comprend la région administrative de la Capitale-Nationale ainsi que de celle de Chaudière-Appalaches.

Des prévisions tout de même bonnes

Malgré les nouvelles règles hypothécaires qui devraient avoir un impact sur le marché de l'habitation, les prévisions économiques de 2017 pour le territoire de l'APCHQ-région de Québec sont relativement bonnes, selon l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ).

L'Association anticipe une croissance du PIB pour la Capitale-Nationale supérieur (3,6 %) à ce qui est attendu pour l'ensemble de la province (2,4 %) et pour la région administrative de la Chaudière-Appalaches (3,55 %).

Le secteur de l'emploi devrait également bien performer. «En termes de création d'emplois, les conditions sont aussi favorables», note au Soleil l'économiste de l'APCHQ, Georges Lambert. «Pour l'ensemble du Québec, on s'attend à une croissance de 0,7 % en moyenne pour 2016 à 2018, de 0,8 % pour la Capitale-Nationale et 0,6 % pour Chaudière-Appalaches», poursuit-il.

L'APCHQ prévoit également des investissements publics et privés plus élevés dans la région APCHQ-Québec, de 7,6 %, par rapport à 2,7 % pour la province.

«Il y a un climat économique favorable dans la région. Il y a une série de projets d'investissements, comme le Phrare (600 millions $), le Port de Québec (530 millions $) et la rénovation de l'Aéroport Jean-Lesage (360 millions $). Il y a également une stabilité de l'emploi. [...] On est aussi dans un contexte où les conditions d'emprunt sont favorables en termes d'intérêt. Le marché se porte bien et on prévoit pour les 10 prochaines années 30 521 nouveaux ménages [hausse de 0,7 % par année] dans la région APCHQ-Québec», conclut M. Lambert.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer