Un outil pour aider les PME à être plus performantes

Pour l'heure, selon une étude dévoilée lundi de... (Archives AP)

Agrandir

Pour l'heure, selon une étude dévoilée lundi de la BDC réalisée auprès de plus de 1500 petites et moyennes entreprises, seulement 6 % des PME canadiennes évaluent leur productivité de façon globale et la comparent avec celle de leurs concurrents.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Où est-ce que je me classe comme compagnie sur le marché? Est-ce un bon moment pour prendre de l'expansion? Afin d'aider les entreprises dans leur évolution, la Banque de développement du Canada (BDC) a mis sur pied un outil leur permettant de mieux cerner leur niche d'affaires et de se comparer à leurs rivaux à travers le pays.

«C'est une banque qui comprend toutes les entreprises par secteur. Par exemple, pour le ratio d'efficacité, si une entreprise obtient 40, cela signifie que 60 % des entreprises sont plus efficaces qu'elle. Pour les autres ratios, ce sont des moyennes par rapport aux autres compagnies», explique au Soleil Pierre Cléroux, vice-président, recherche et économiste en chef de BDC.

Pour l'heure, selon une étude dévoilée lundi de la BDC réalisée auprès de plus de 1500 petites et moyennes entreprises, seulement 6 % des PME canadiennes évaluent leur productivité de façon globale et la comparent avec celle de leurs concurrents. Pourtant, 8 entrepreneurs sur 10 estiment qu'il est important de faire l'exercice pour améliorer leur rendement.

Comparaison régulière

Selon M. Cléroux, une entreprise qui ne se compare pas est souvent «moins efficace qu'elle pourrait l'être». «Ce sont des profits en moins et à long terme, l'entreprise va être moins compétitive, ce qui peut entraîner des problèmes», souligne-t-il.

L'outil en ligne permet de comparer le niveau global d'efficacité d'une entreprise, le revenu par employé, le profit par employé, la productivité du travail et la productivité du capital. Il fournit également dans son rapport, tout dépendamment des résultats, quelques pistes de solution aux entrepreneurs. «Cela va leur permettre de comprendre ce qu'ils font de bien et qu'est-ce qu'ils doivent améliorer», explique M. Cléroux, notant qu'il a fallu deux ans pour développer le programme qui compte 600 000 entreprises.

Bien qu'aucun projet ne soit véritablement sur la table pour le moment, l'économiste en chef ne cache pas qu'il serait intéressant de développer l'outil avec le marché américain. «On va effectivement regarder ça, car il y a de plus en plus de compagnies qui souhaitent exporter leurs produits.»

D'ailleurs, toujours selon l'étude de la BDC, les PME canadiennes sont moins productives que leurs homologues américaines. Au Canada, la productivité des PME correspond à 47 % de celle des grandes entreprises actives alors qu'aux États-Unis, la productivité des PME représente 67 % de celle des grandes entreprises. L'étude indique également que les entrepreneurs placent actuellement la formation des employés au premier rang de leurs stratégies d'amélioration de la productivité.

L'outil est disponible sur BDC.ca.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer