De puissants hommes d'affaires chinois en visite au Canada

La tournée du groupe d'hommes d'affaires chinois survient... (La Presse canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

La tournée du groupe d'hommes d'affaires chinois survient alors que la relation entre la Chine et le Canada s'est améliorée à un rythme effarant depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement libéral à Ottawa. Justin Trudeau a récemment fait une visite officielle en Chine, qui a été suivie par un séjour du premier ministre chinois, Li Keqiang, au Canada (photo).

La Presse canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andy Blatchford
La Presse Canadienne
Ottawa

Un groupe de puissants hommes d'affaires chinois ont donné le coup d'envoi à une visite de huit jours au Canada, dimanche, qui les aidera, espèrent-ils, à tisser des liens avec l'élite économique et politique du pays, dont le premier ministre Justin Trudeau.

Ce sera la première visite du très exclusif China Entrepreneur Club - souvent qualifié de club de milliardaires. Il est formé des 50 entreprises chinoises qui rapportent à elles seules des revenus bruts annuels de 585 milliards $US.

La tournée du groupe survient alors que la relation entre la Chine et le Canada s'est améliorée à un rythme effarant depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement Trudeau, à Ottawa, qui s'est montré plus ouvert que son prédécesseur conservateur envers le superpouvoir asiatique.

Justin Trudeau a récemment fait une visite officielle en Chine, qui a été suivie par un séjour du premier ministre chinois, Li Keqiang, au Canada.

Lors de ces rencontres, M. Trudeau a exposé son intention d'approfondir les liens économiques du Canada avec la Chine et il s'est engagé à lancer des négociations exploratoires sur le libre-échange entre les deux pays.

Au même moment, le premier ministre a exprimé ses inquiétudes au dirigeant chinois sur les questions des droits de l'homme, de la règle de droit, de la gouvernance et de la corruption.

Une visite qui tombe à point

Le China Entrepreneur Club espère maintenant resserrer encore davantage ses liens avec le Canada, qui étaient plus irréguliers sous l'ancien gouvernement conservateur.

Maggie Cheng, la secrétaire générale du club, a dit que la visite tombe à point alors que les occasions se multiplient entre les deux pays. «Nous avons une immense population et nous sommes dans un très long processus d'urbanisation. Le marché des consommateurs s'accroît aussi, et il sera en croissance pendant longtemps», a-t-elle dit lors d'une entrevue menée à l'aide d'un interprète.

«Je crois que les entreprises privées en Chine ont maintenant atteint une [taille] qui leur permet d'utiliser des partenaires plus importants pour améliorer davantage le marché chinois», a-t-elle ajouté.

La Chine est particulièrement intéressée à l'agriculture, l'énergie et l'industrie de la pêche au Canada, selon elle.

Mme Cheng croit également que la récente visite du premier ministre Trudeau a attiré l'attention de la plus jeune génération en Chine - qui représente un marché important et qui a un grand pouvoir d'achat.

De grandes personnalités des milieux économique et politique fouleront le tapis rouge de plusieurs événements qui se tiendront à Montréal, Ottawa, Toronto et Vancouver.

Dimanche soir, à Montréal, l'homme d'affaires André Desmarais et l'ancien premier ministre Jean Chrétien sont du nombre. Le lendemain, le premier ministre du Québec Philippe Couillard, le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et de placement du Québec Michael Sabia et le dirigeant de Bombardier, Alain Bellemare, feront une apparition.

En septembre, Justin Trudeau avait amorcé sa première visite officielle en Chine en participant à un événement avec Jack Ma, le fondateur du géant Alibaba.

M. Ma ne sera pas de la visite au Canada, mais le président de Tsinghua Holdings, Ma Weihua et Jiang Zipei, du groupe Far East Holding feront le voyage, entre autres.

La délégation chinoise a déjà fait des tournées aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Belgique, en France, à Singapour, en Australie, en Allemagne et en Italie.

Sarah Kutulakos, directrice générale du Conseil d'affaires Canada-Chine, souhaite que la visite permette aux hommes d'affaires canadiens de comprendre que les entrepreneurs chinois sont similaires aux autres dans le monde.

Club très sélect

Selon Mme Kutulakos, il existe des règles strictes pour faire partie de ce club et les entreprises doivent respecter plusieurs critères, dont la responsabilité sociale et la philanthropie.

«Ils sont à l'avant-garde de la direction dans laquelle va l'économie chinoise», a-t-elle expliqué.

Mais un expert de la relation entre le Canada et la Chine a fait remarquer qu'il y a des liens forts entre les entrepreneurs chinois et le parti au pouvoir au pays.

«En Chine, c'est vraiment, vraiment difficile d'arriver à être riche sans avoir une relation forte de collaboration mutuellement bénéfique avec les dirigeants du Parti communiste chinois», a souligné Charles Burton, un ancien diplomate qui enseigne maintenant la science politique à l'université Brock.

Selon M. Burton, les hommes d'affaires chinois tenteront de convaincre les Canadiens de faire de l'économie leur priorité dans leur relation avec la Chine plutôt que d'axer leur discours sur les droits de l'homme.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer