Entente de libre échange Canada-UE: la Wallonie pressée de changer d'idée

Au cours de sa rencontre avec le premier... (AFP, Lars Hagberg)

Agrandir

Au cours de sa rencontre avec le premier ministre Manuel Valls (à gauche), la semaine dernière, Justin Trudeau a souligné que si les pays de l'Europe succombent au chant des sirènes protectionnistes et refusent de signer l'accord, cela enverra un bien mauvais signal au reste du monde.

AFP, Lars Hagberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Canadiens et Européens ont continué leurs efforts afin d'inciter le parlement de la Région wallonne, en Belgique, d'abandonner son opposition à l'entente de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne (UE) à quelques jours d'une rencontre cruciale qui se déroulera mardi.

Ils ont prévenu le ministre-président de la Région wallonne, Paul Magnette, que le rejet de l'entente entachera les relations entre le Canada et l'UE et nuira à la crédibilité des Européens à titre de partenaires commerciaux.

Dans une lettre datant de vendredi, les principaux négociateurs de l'entente ont indiqué à M. Magnette que ce sera la Belgique à qui l'échec de l'entente sera attribué.

L'UE et le Canada ont essuyé un sérieux revers lorsque le Parlement de la Région wallonne a rejeté l'accord, vendredi.

Le conseil des ministres de l'UE doit approuver l'Accord économique et commercial global (AECG), mardi.

La Belgique ne peut aller de l'avant sans l'appui de la Région wallonne car la Constitution du pays donne un droit de veto aux trois gouvernements régionaux (la Région wallonne, la Région flamande et la Région bruxelloise).

Trudeau garde espoir

Le Canada a même chargé son envoyé pour l'accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne (UE) de la mission de rencontrer le gouvernement de la Région wallonne.

Le premier ministre Justin Trudeau garde bon espoir que l'entente sera finalement entérinée par les 28 membres de l'UE.

Au cours de sa rencontre avec le premier ministre Manuel Valls, la semaine dernière, M. Trudeau a souligné que si les pays de l'Europe succombent au chant des sirènes protectionnistes et refusent de signer l'accord, cela enverra un bien mauvais signal au reste du monde.

«Si on trouve dans une semaine ou deux que l'Europe est incapable de signer une entente progressiste commerciale avec un pays comme le Canada, avec qui l'Europe pense-t-elle faire affaire dans les années à venir?», avait lâché M. Trudeau.

Les médias belges ont rapporté que M. Magnette avait discuté de ce sujet avec le président de la République française, François Hollande, lors d'une rencontre vendredi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer