Oliver Hart et Bengt Holmstrom reçoivent le prix Nobel d'économie

Oliver Hart enseigne à Harvard et Bengt Holmström... (JONATHAN NACKSTRAND, AFP)

Agrandir

Oliver Hart enseigne à Harvard et Bengt Holmström enseigne au Massachusetts Institute of Technology.

JONATHAN NACKSTRAND, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Stockholm

Deux économistes oeuvrant aux États-Unis, le Britannique Oliver Hart et le Finlandais Bengt Holmstrom, sont les récipiendaires du prix Nobel d'économie pour leurs travaux sur la théorie des contrats qui démontre comment les contrats peuvent contribuer à résoudre des relations conflictuelles.

Le jury de l'Académie des sciences royales de Suède a expliqué que ces relations contractuelles vont des bonus octroyés à des hauts placés aux déductibles imposés pour des réclamations d'assurances.

«Ces nouveaux outils théoriques créés par Hart et Holmstrom sont précieux pour comprendre les contrats qui existent dans la vie réelle et les institutions, de même que les possibles pièges qui s'y trouvent», a déclaré l'Académie.

Les deux chercheurs enseignent l'économie dans des universités de Cambridge, au Massachusetts. Oliver Hart, 68 ans, travaille à Harvard, alors que Bengt Holmstrom, 67 ans, est professeur à l'Institut de technologie du Massachusetts (MIT).

En conférence téléphonique, Bengt Holmstrom s'est dit «très chanceux» et «reconnaissant» de l'honneur qui lui était octroyé.

Dans les années 1970, M. Holmstrom a démontré comment un mandataire, par exemple des actionnaires d'une compagnie, devrait concevoir un contrat pour un agent, tel qu'un pdg.

Son «principe instructif» indique de quelle manière le contrat devrait lier le salaire de l'agent à des informations relatives à sa performance, a souligné l'Académie.

Oliver Hart a contribué de manière fondamentale à une nouvelle branche de la théorie des contrats au milieu des années 1980. Ses travaux sur les «contrats incomplets» ont apporté un nouvel éclairage sur la propriété et le contrôle des entreprises, a mentionné l'Académie.

«Ses recherches nous offrent des outils théoriques pour étudier des questions telles que le type de compagnies qui devraient fusionner, le juste équilibre entre les dettes et le financement par actions, et les catégories d'institutions, comme les écoles ou les prisons, qui devraient être publiques ou privées.»

Les deux récipiendaires se partageront une bourse qui équivaut à 930 000 $ US.

Le prix Nobel de littérature, le dernier à être décerné cette année, sera remis jeudi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer