Québec: nouveau regard sur l'emploi

Dans la région métropolitaine de recensement de Québec... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Dans la région métropolitaine de recensement de Québec - qui couvre le territoire des villes de Québec et de Lévis -, le taux de chômage affiche 4,7 %, en hausse de 0,6 point de pourcentage par rapport au mois d'août.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Et si le taux de chômage et les chiffres mensuels de création nette d'emplois ne disaient pas tout sur l'état de santé véritable du marché du travail au Québec?

«À l'Institut du Québec, nous trouvions que ces deux données qui, généralement, attirent davantage l'attention des médias ne présentent qu'un portrait trop partiel de la réalité», affirme Mia Homsy, la directrice du jeune groupe de recherche.

«Par exemple, les données de Statistique Canada montrent, d'année en année, que le taux de chômage est en baisse. Avec une population vieillissante, cette variable n'est plus aussi représentative de la vigueur du marché de l'emploi. Si la population vieillit et qu'il y a moins de personnes qui sont à la recherche d'un boulot, ça fait naturellement baisser le taux de chômage», fait valoir Mia Homsy.

«Nous nous sommes alors demandé s'il était possible, à partir des données disponibles, de mieux capter la réalité du monde du travail.»

Avec son indice de l'emploi (IdQ) lancé le mois dernier, l'Institut du Québec est convaincu qu'il présente un portrait plus complet et plus objectif - et moins «politique» - de l'évolution et des tendances de l'emploi dans la Belle Province.

L'Institut du Québec est le fruit d'un partenariat entre le Conference Board du Canada et HEC Montréal.

Sa mission est «de guider l'élaboration de meilleures politiques publiques au Québec en constituant une banque d'analyses rigoureuses qui alimenteront le débat au sein de la classe politique et du milieu des affaires».

Vigueur du marché et qualité des emplois

À partir de 12 indicateurs (voir le tableau), l'IdQ de l'emploi mesure à la fois la vigueur du marché du travail et la qualité des emplois.

Chaque mois, dans les heures qui suivent la publication des résultats de l'Enquête sur la population active de Statistiques Canada, l'IdQ de l'emploi est mis à jour.

Afin d'atténuer la volatilité des données d'un mois à l'autre, l'Institut du Québec a choisi d'établir ses analyses sur une période de 12 mois. Ainsi, les économistes comparent les chiffres de septembre 2016 à ceux de septembre 2015 et non pas à ceux d'août 2016.

Dans l'IdQ de l'emploi publié vendredi, l'Institut du Québec affirme que la vigueur du marché du travail en septembre dernier au Québec est en hausse par rapport à septembre 2015.

«L'amélioration du taux de chômage, du chômage de longue durée, de la part de l'emploi dans le secteur privé et de l'utilisation de la main-d'oeuvre compense la baisse du taux d'activité de la main-d'oeuvre», fait-on valoir.

Au chapitre de la qualité des emplois, l'IdQ de l'emploi note une baisse par rapport à la situation en 2015. «Oui, il y a eu de la création de nouveaux emplois, mais elle s'est faite principalement dans des secteurs de l'activité économique moins bien rémunérés que la moyenne», constate Mia Homsy.

De septembre 2015 à septembre 2016, 60 600 emplois (+ 1,5 %) ont été créés au Québec et le taux de chômage est passé de 7,7 % à 6,9 %.

La mauvaise performance a été réalisée du côté des services d'enseignement (+ 32 500) et la pire a été enregistrée dans le commerce de gros et de détail (- 14 300).

Pour en savoir plus sur l'Institut du Québec et l'indice de l'emploi : www.conferenceboard.ca/idq/default.aspx

La région de Québec toujours championne

Septembre a été un mois faste pour la création d'emplois. Il s'est créé 9500 postes dans la région de Québec; 38 300 dans l'ensemble du Québec et 67 200 au Canada, selon les résultats de l'Enquête de la population active publiés vendredi par Statistique Canada.

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec - qui couvre le territoire des villes de Québec et de Lévis -, le taux de chômage affiche 4,7 %, en hausse de 0,6 point de pourcentage par rapport au mois d'août. Un phénomène qui s'explique par la hausse de la population active, explique l'économiste principal de Québec International, Louis Gagnon, en ajoutant que la RMR de Québec conserve son titre de championne de l'emploi au Canada.

«Et la situation devrait continuer de s'améliorer cet automne», note-t-il.

Au Québec, le taux de chômage est passé de 7,1 % à 6,9 %. Sous la moyenne nationale. «Il faut remonter à janvier 2008 pour retrouver un taux de chômage aussi bas que 6,9 %», fait remarquer le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

Dans l'ensemble du pays, le taux de chômage n'a pas bougé par rapport au mois d'août. Il est demeuré à 7 %.

Pas trop vite, disent les économistes

La performance du marché de l'emploi au Canada et au Québec en septembre a surpris les observateurs.

«Ça dépasse nettement les attentes», constate Mathieu Arseneau, économiste principal à la Banque Nationale. «La progression de l'emploi étant la plus forte en plus de quatre ans. Toutefois, la plupart des emplois créés relèvent de la catégorie des travailleurs autonomes et plutôt du travail à temps partiel, notamment au Canada», prend-il soin de préciser. Au Québec, l'emploi à temps plein à progresser de 1,4 %.

«La grande volatilité des données sur l'emploi a une fois de plus sévi en septembre avec la plus forte création d'emplois depuis le printemps 2012», signale Benoit P. Durocher, économiste principal au Mouvement Desjardins.

«Il ne faut toutefois pas se réjouir trop vite de ce résultat. Les risques d'un retour du balancier avec une diminution significative de l'emploi en octobre sont assez élevés.»

N'empêche que «la stabilisation de la tendance de l'emploi est une bonne nouvelle», conclut M. Durocher en mentionnant que les deux derniers mois avaient été positifs au chapitre de l'emploi. En effet, il s'était créé 26 200 emplois au Canada et 21 900 au Québec en août dernier.

Les 12 indicateurs utilisés par l'Institut du Québec pour bâtir son indice de l'emploi

  • pour mesurer la vigueur du marché du travail 

1. La situation du chômage

2. Le taux d'emploi des 25-54 ans

3. La situation du chômage de longue durée

4. La part de l'emploi dans le secteur privé

5. L'utilisation de la main-d'oeuvre

6. Le taux d'activité

  • Pour mesurer la qualité des emplois 

7. La croissance de l'emploi à temps plein

8. La croissance de l'emploi des secteurs privé et public

9. La croissance de l'emploi bien rémunéré

10. La croissance des salaires

11. La situation des travailleurs à temps partiel involontaires

12. La situation des travailleurs temporaires

Source : Institut du Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer